NOUVELLES

Un nouvel avion d'affaires pour Bombardier

21/05/2013 09:31 EDT | Actualisé 21/07/2013 05:12 EDT

Un texte de Andrée-Anne St-Arnaud

Le Challenger 350, nouvel avion d'affaires lancé lundi par Bombardier à Genève, a déjà trouvé preneur. L'entreprise américaine NetJets confirme une commande ferme pour 75 avions et des options pour 125 autres, portant la valeur potentielle du contrat à 5,2 milliards de dollars américains.

Ce contrat n'est toutefois pas nouveau. NetJets a simplement transformé une commande pour des Challenger 300 formulée l'an dernier en un contrat portant sur des Challenger 350.

Le Challenger 350 a d'ailleurs été conçu en partenariat avec NetJets, client de longue date de Bombardier. « Nous avons commencé à travailler avec Bombardier il y a deux ans pour concevoir cet appareil, et nous avons signé le contrat il y a un an », a confié Jordan B. Hansell, président et chef de la direction de NetJets en marge du salon de l'aviation d'affaires européenne (EBACE) à Genève, en Suisse.

Le Challenger 350, à 25,9 millions de dollars au prix de détail, est une version améliorée du Challenger 300. L'appareil propose un intérieur réaménagé, « de plus grandes fenêtres, plus de puissance, plus d'autonomie et une capacité de huit passagers », explique Steve Ridolfi, président de Bombardier Avions d'affaires.

Le Challenger 350 sera assemblé dans les installations de Bombardier à Montréal.

PLUS:rc