NOUVELLES

Un des derniers survivants de la révolte du ghetto de Varsovie meurt à Montréal

21/05/2013 04:11 EDT | Actualisé 21/07/2013 05:12 EDT

VARSOVIE, Pologne - Boruch Spiegel, un des derniers survivants de la révolte du ghetto de Varsovie, en 1943, est décédé à l'âge de 93 ans.

Il s'est éteint le 9 mai à Montréal, où il avait passé les quatre dernières années dans un centre d'hébergement, a déclaré mardi son fils, Julius Spiegel.

Avec la mort de M. Spiegel, le petit groupe de survivants de la légendaire révolte de la Deuxième Guerre mondiale — pendant laquelle des juifs mal équipés avaient affronté avec courage, mais sans succès, la puissante armée nazie qui occupait la Pologne — devient encore plus restreint.

Le défunt comptait parmi les 750 combattants juifs qui ont lancé, le 19 avril 1943, une révolte qui avait pris les Allemands par surprise.

Les combattants étaient de loin surpassés en nombre et en armes par les Allemands et leur révolte n'avait aucune véritable chance de réussir, mais ils ont quand même tenu le coup pendant un mois, ce qui est plus longtemps que certains pays qui avaient été envahis par Hitler.

La bataille demeure aujourd'hui un symbole de résistance et du désir de maintenir la dignité humaine dans les pires conditions possibles.

Les Allemands ont fini par brutalement venir à bout de la révolte, en incendiant chaque immeuble tour à tour. Seulement quelques dizaines de combattants juifs ont survécu en passant par les égouts pour atteindre le «côté aryen» de la ville polonaise, dont M. Spiegel et sa future femme, Chaika Belchatowska.

Il ne reste que très peu de survivants parmi les participants à la révolte.

Lorsque la Pologne a souligné le 70e anniversaire de la révolte, des responsables à Varsovie ont indiqué qu'il ne restait probablement que quatre survivants. Seulement un d'entre eux était présent à la cérémonie.

M. Spiegel laisse dans le deuil son fils, un retraité qui habite New York, sa fille Mindy Spiegel, de Montréal, et quatre petits-enfants. Sa femme est décédée en 2002.

PLUS:pc