NOUVELLES

Tour d'Italie - 16e étape: déclarations

21/05/2013 01:03 EDT | Actualisé 21/07/2013 05:12 EDT

Benat Intxausti (ESP/Movistar), vainqueur de l'étape: "Ce n'était pas un sprint facile. Aux trois kilomètres, Kangert s'est mis dans ma roue, je savais que c'était l'adversaire. Aux 700 mètres, j'ai eu le sang-froid nécessaire pour me placer dans son sillage et, aux 300 mètres, comme le vent soufflait dans le bon sens, j'ai attaqué sur le côté extérieur. C'est une belle victoire, différente du maillot rose que j'ai porté une journée. Le Giro est réussi pour l'équipe, à qui je dédie cette victoire pour la remercier de sa confiance envers moi. C'est aussi particulier car, à deux jours près, c'est le deuxième anniversaire de la mort de Xavi Tondo (mort accidentellement le 23 mai 2011)."

Vincenzo Nibali (ITA/Astana), maillot rose: "J'ai dit à Kangert d'essayer de gagner l'étape et prendre, comme cela, les bonifications. Il se sent bien, il est en forme. Aru aussi a bien récupéré. En revanche, Tiralongo souffre toujours un peu de sa bronchite. On aurait pu penser que l'étape serait facile, mais ça n'a pas été le cas. Après une journée de repos, beaucoup de coureurs ont récupéré des forces. Le Giro, le Tour, se courent comme ça. Dans la dernière descente, je n'ai pas essayé de prendre du temps. J'ai seulement cherché à contrôler. Une bonne journée, je ne peux qu'être satisfait."

Mauro Santambrogio (ITA/Vini Fantini), 6e du classement général: "Dans une course de trois seamines, une mauvaise journée peut arriver à n'importe qui. A Wiggins, à Scarponi... Aujourd'hui, c'était mon tour. Demain (mercredi), je repartirai l'esprit tranquille avec l'objectif de bien faire à chaque occasion qui se présentera. Même si ça ne s'est pas passé aujourd'hui comme je l'espérais, je ne peux pas me plaindre de mon Giro."

jm/alh

PLUS:afp