NOUVELLES

Tornade en Oklahoma: les recherches presque terminées, le bilan à 24 morts

21/05/2013 07:34 EDT | Actualisé 21/07/2013 05:12 EDT

MOORE, États-Unis - Les recherches pour retrouver des survivants et des corps des victimes de la tornade monstre qui a rasé des quartiers entiers et démoli une école primaire une banlieue d'Oklahoma City tiraient à leur fin mardi, a indiqué le chef du service des incendies.

La tornade, dont le passage était long de 27 kilomètres et large de deux kilomètres, a atteint le niveau de F5 sur l'échelle Fujita, le niveau le plus puissant. Moins d'un pour cent des tornades atteignent une telle intensité.

Des météorologues interrogés par l'Associated Press à Washington ont estimé que la quantité d'énergie dégagée par la tempête était supérieure à la puissance de la bombe atomique qui a détruit la ville d'Hiroshima lors de la Deuxième Guerre mondiale.

Après environ 24 heures de recherches, le bilan officiel des victimes a été établi mardi soir à 24 décès et non à 51 morts tel qu'il avait été annoncé dans les heures ayant suivi la tragédie, lundi soir.

Au moins neuf enfants étaient parmi les victimes. Plus de 200 personnes ont été soignées dans des hôpitaux environnants.

Le chef du service des incendies, Gary Bird, a déclaré qu'il était «à 98 pour cent certain» qu'il n'y avait plus de survivants à localiser ou de dépouilles de victimes à extirper des décombres des immeubles de la ville de Moore, municipalité de 41 000 habitants située au sud-ouest d'Oklahoma City.

Il a expliqué que chaque résidence endommagée avait été fouillée au moins une fois et a dit espérer que les recherches pourraient être complétées avant la tombée de la nuit, mardi, même si de fortes pluies ralentissaient les équipes de sauvetage.

Depuis lundi soir, aucun autre survivant ou aucune nouvelle victime n'a été retrouvé, selon M. Bird.

Les autorités avaient initialement fait état d'un bilan plus lourd car certaines victimes avaient apparemment été comptées deux fois dans la confusion ayant suivi la catastrophe, a expliqué Amy Elliot, la porte-parole du bureau du médecin légiste de l'Oklahoma. Les pannes et les difficultés de communication entre les différents intervenants ont exacerbé le problème, a-t-elle ajouté.

La gouverneure de l'Oklahoma, Mary Fallin, a survolé la zone affectée en avion et a confié que la scène avait été «difficile à regarder». Elle a juré que la ville serait rebâtie et que les citoyens reprendraient leurs forces.

Du côté de Washington, le président Barack Obama a promis de l'aide d'urgence gouvernementale aux vicitmes de cette catastrophe.

«En un instant, des quartiers ont été détruits, des dizaines de personnes ont perdu la vie, et plusieurs autres ont été blessées. Parmi les victimes se trouvaient de jeunes enfants qui tentaient de trouver refuge dans l'endroit le plus sécuritaire qu'ils connaissaient — leur école», s'est désolé le président.

Sur le terrain, des équipes de secouristes se sont attaquées à l'école primaire Plaza Towers, dont la tempête avait arraché le toit, fait tomber des murs et transformé le terrain de jeu en amas de débris et de métal tordu.

Les enfants et les enseignants s'étaient réfugiés dans les corridors et les toilettes de l'école.

Sept des neuf enfants tués ont été tirés des décombres de l'école, mais d'autres ont été tirés vivants sous un mur effondré et d'autres débris.

Certains enfants paraissaient terrifiés, d'autres confus. Des parents et des bénévoles transportaient dans leurs bras des enfants jusqu'à un centre de triage.

Des responsables tentaient toujours de retrouver quelques enfants qui n'ont pas été localisés à l'école, mais qui auraient pu quitter l'école plus tôt avec leurs parents, a indiqué M. Bird.

Plus de cent écoles de l'État de l'Oklahoma munies d'abris fortifiés contre les tornades, mais les deux écoles de Moore n'en possédaient pas, a reconnu Albert Aswood, directeur du département de gestion des urgences de l'État. Il a soutenu qu'un tel abri n'aurait pas nécessairement sauvé des vies à l'école Plaza Towers.

Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a offert ses condoléances à la gouverneure de l'Oklahoma et lui a offert l'assistance des Nations unies si nécessaire, a déclaré le porte-parole adjoint de l'ONU, Eduardo del Buey.

La tornade de lundi est survenue exactement deux ans après qu'une énorme tornade eut ravagé la ville de Joplin, au Missouri, faisant 158 morts.

Cette dernière tornade était la plus meurtrière à survenir aux États-Unis depuis que les statistiques ont commencé à être enregistrées en 1950, selon l'Administration nationale des océans et de l'atmosphère.

PLUS:pc