NOUVELLES

Tornade : bilan revu en baisse, les secouristes à la recherche de survivants

21/05/2013 10:55 EDT | Actualisé 21/07/2013 05:12 EDT

Les recherches se poursuivaient activement mardi pour retrouver des survivants dans les décombres des bâtiments dévastés lundi par le passage d'une tornade dans la banlieue d'Oklahoma City (sud), qui a fait au moins 24 morts, dont 9 enfants, selon un bilan révisé à la baisse.

Mardi en milieu de matinée, une responsable des autorités médicales de l'Oklahoma a confirmé un bilan provisoire de 24 morts, dont 9 enfants. De précédents bilans officiels évoquaient jusqu'à 91 morts, dont 20 enfants.

"Ce bilan peut encore augmenter", a prévenu Amy Elliott, expliquant que le précédent bilan --beaucoup plus élevé-- aurait pu être dû au fait que certains décès ont été comptabilisés deux fois.

"A notre connaissance, à ce moment précis, le bilan est de 24 morts", a-t-elle ajouté.

Les secours s'activaient toujours mardi matin pour retrouver des rescapés sous les nombreux débris: 101 personnes ont été retrouvées vivantes au cours de la nuit de lundi à mardi, a indiqué à l'AFP Terry Watkins, porte-parole du département de gestion des situations d'urgence de l'Oklahoma.

Il resterait par ailleurs, selon les autorités locales, plusieurs personnes encore portées disparues.

Large de 3 kilomètres par endroits, la tempête, qui a frappé Moore, en banlieue d'Oklahoma City, lundi après-midi, a ravagé sur son passage des centaines de bâtiments, provoqué des pannes de courant et des incendies.

Sur Twitter, les services météo ont précisé que l'ouragan avait touché terre pendant une quarantaine de minutes et que les habitants de la zone dévastée avaient été alertés "16 minutes" avant que la tornade ne se forme.

"Nous prions pour les habitants de l'Oklahoma aujourd'hui", a déclaré de son côté le président Barack Obama mardi lors d'une courte allocution depuis la Maison Blanche, à l'issue d'une réunion d'urgence avec son équipe gouvernementale.

"Pour l'instant, nous nous concentrons sur les opérations de secours et le difficile travail de reconstruction", a expliqué le président, qui avait décrété dès lundi soir l'état de catastrophe naturelle en Oklahoma pour débloquer l'accès des autorités locales à l'aide fédérale.

Environ 35.000 habitants de Moore étaient sans gaz et électricité mardi matin, a indiqué la compagnie locale OG&E. Dans la ville, bâtiments effondrés, voitures détruites, scènes de désolation témoignaient de la violence de la tornade.

Les services météorologiques l'ont classée "EF-4" sur une échelle allant jusqu'à 5, soit une vitesse de vents comprise entre 260 et 320 km/h. Elle se dirige désormais vers l'est et le nord-est et des tornades et de "violents orages" devaient se développer mardi dans le sud-ouest de l'Arkansas, le nord-ouest de la Louisiane, montant progressivement vers l'Illinois et le Wisconsin, au nord du pays.

Selon la chaîne News.9, des abris d'urgence ont été installés à Oklahoma City, notamment dans des églises et les appels aux dons se multipliaient sur les réseaux sociaux.

Joe Jolly, un habitant de Moore, a indiqué à la radio publique NPR que son quartier ressemblait à "une zone de guerre": "Je n'ai pratiquement plus de maison".

Steve Wilkerson a également perdu sa maison, mais se dit heureux que sa famille ait survécu. "Je vais tout reconstruire. Il faut continuer. Je veux juste souffler et pleurer, mais on doit être fort et continuer", a-t-il déclaré sur CNN.

Les tornades touchent souvent les plaines de l'Oklahoma mais rarement les zones habitées comme lundi, même si la ville de Moore avait déjà été partiellement détruite par un phénomène de ce type en mai 1999, qui avait fait 41 morts.

Avec 1.200 tornades en moyenne par an, les Etats-Unis sont le pays qui connaît la plus grande fréquence de ce phénomène météorologique dans le monde, selon l'agence nationale océanographique et atmosphérique américaine (NOAA).

L'état d'urgence avait été déclaré dès dimanche pour 16 comtés de l'Etat.

Jeudi dernier, 10 tornades s'étaient abattues sur l'Etat voisin du Texas (sud), faisant au moins six morts et blessant des dizaines de personnes.

bur-mdm/lb

PLUS:afp