NOUVELLES

Sous la flamboyance des artistes se cache parfois une grande détresse

21/05/2013 04:04 EDT | Actualisé 21/07/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Avec la série «Simplement vedette», Marie-Claude Barrette rencontre quelques artistes pour discuter de différents aspects de leur vie privée. Le lundi 27 mai, 20h, au Canal Vie, il sera question de la «Dépression, le mal de l'âme» qui a gravement affecté quatre figures bien connues du petit écran. Elles ont bien voulu parler de leur descente aux enfers.

Durant sa grossesse, la comédienne Véronique Bannon a cru être enfin débarrassée des fréquents épisodes de panique qui l'affectaient depuis plusieurs années. Enfin, se croyait-elle sortie de l’enfer. Mais quand le mal est revenu, la nouvelle maman a voulu mourir pour ne pas gâcher la vie de son fils, dira-t-elle. Quand l'angoisse est devenue insupportable pour Laurence Jalbert, elle s'est réfugiée dans son lit, en position fœtale, écrasée durant des mois, par quelque chose de plus grand qu'elle. Entre un père alcoolique et une mère fragile, pour survivre, Marie-Claude Savard a dû quitter son milieu familial à 16 ans. Enfin, pour Patrice Coquereau, à tout moment, le plancher s'ouvrait sous ses pieds, il se sentait complètement perdu, happé dans l'abîme, convaincu qu'il allait mourir sur le champ.

Les quatre interlocuteurs parlent de ces périodes de leur vie avec beaucoup d'émotivité. Ils ont tous voulu mourir pour échapper à ce «cancer de l'âme» comme l'appelle Laurence Jalbert. Fort heureusement, ils auront eu l'aide nécessaire in extremis. Malgré cette main tendue, ils ont mis des mois, sinon des années, à se sortir du néant. Leurs témoignages nous rappellent que nul n'est à l'abri d'une dépression sévère.

Le train ne sifflera plus…

Josélito Michaud présente les derniers parcours d'«On prend toujours un train pour la vie» qui aura véhiculé des hommes et des femmes, porteurs du meilleur et du pire que la vie distribue au hasard des événements. Ce dimanche, 21h, à Radio-Canada, place à ces héros et héroïnes de l'ombre.

Mariée et mère de deux adolescents, Laure Frappier était enseignante. Véritable dynamo, les journées n'étaient jamais assez longues pour accomplir toutes les tâches qu'elle s'imposait. Un jour, Laure réalise qu'elle ne voit plus. Les médecins n'y peuvent rien. Elle doit donc réorganiser sa vie d'une toute autre façon. Aujourd'hui, elle se dit heureuse d'être aveugle parce qu'elle se sent protégée de la vie de fou qui était la sienne et profite de cette douceur que la noirceur lui procure.

En deuxième lieu, Chloé et Caroline, mères de famille, racontent leur lutte pour se sortir de la toxicomanie et de la prostitution. Leur route est longue et très accidentée mais de la parcourir sera leur seule issue pour ne pas en mourir. Enfin, Frédéric Gauthier raconte comment il a pu sauver trois personnes prisonnières de leur maison en feu. Ce soir-là, le sauveteur aura ressenti la pleine satisfaction du devoir accompli.

Les abus tabous

Ces dernières années, on note une augmentation de 30 pour cent de maltraitance envers les personnes âgées. À «Une pilule, une petite granule», on suit la policière Nathalie Lavoie, accompagnée de Yvon Cléroux, agent de liaison, lors de leur visite chez des aînés, afin de répondre à une demande de plus en plus articulée dénonçant des proches qui cherchent à leur soutirer de l’argent. Et le programme vise à s'étendre dans divers quartiers car, l'arme la plus sûre pour ce genre de problème, est de briser l'isolement de ces personnes qui, souvent, vivent seules. À Télé-Québec, le jeudi 30 mai, 20h.

Il y a 100 ans, Igor Stravinsky achevait «Le sacre du printemps», œuvre qui a fait les beaux jours de nombreux chorégraphes, de Maurice Béjart à Marie Chouinard qui l’a d'ailleurs chorégraphiée en 1993. Il s’agit donc pour elle du 20e anniversaire de cette création qu'elle présentait en janvier dernier au Centre national des arts à Ottawa, avant d'entreprendre une grande tournée aux États-Unis. ARTV diffuse l'œuvre de cette artiste québécoise de réputation internationale, ce dimanche, 21h30.

Robert et Stephen Spahalski, «Les Jumeaux diaboliques», sont-ils porteurs du mal incarné? Originaires de Rochester, New York, les deux frères ont eu une enfance heureuse. À l'adolescence, leur père quitte le foyer. Dès lors, ils terrorisent leur milieu. Stephen finit par être emprisonné pour un meurtre commis à l'adolescence, alors que Robert, sous l'effet du crack, se rend à la police et avoue une série de meurtres assez sordides. Au Canal D, le vendredi 31 mai, 21h.

À RADIO-CANADA: la cité pérussienne débute sa deuxième saison, ce dimanche, 19h30. Chacun de nous risque de se reconnaître dans les personnages de Ben, Sophie, Mme Allaire et autres résidents souvent farfelus de «Pérusse Cité 2». À la veille de la grande période de déménagement, l'émission «Animo», le jeudi 30 mai, 19h30, aborde le déplorable sujet des animaux abandonnés parce qu'ils ne sont pas admis dans le nouveau logis de leurs maîtres.

À TVA: ce dimanche, 21h, sous l'invitation d'Éric Salvail, Chantal Lacroix, Guy Jodoin et Jean-Michel Dufaux affrontent Marcel Leboeuf, France Beaudoin et Charles Lafortune à «Fidèles au poste! III – Été». Du côté de «Testé sur des humains IV», Laurent Paquin court le risque de se soumettre au test de la Mensa pour évaluer le niveau de son intelligence et José Gaudet profite de son passage à l'émission pour assouvir sa vengeance suite à un mauvais traitement du passé, le lundi 27 mai, 21h.

À TÉLÉ-QUÉBEC: Ron Fournier, sans doute le plus tonitruant des commentateurs sportifs, raconte avec humour et de multiples anecdotes ses débuts dans le métier, au «Franc-tireur» Patrick Lagacé, le mercredi 29 mai, 20h.

À RDI: Jacques Godin, qu'on a vu dernièrement dans «Toute la vérité» à TVA et dans le film «La Dernière Fugue», de Léa Pool avec la collaboration de Gil Courtemanche, est aujourd’hui âgé de 82 ans. Comédien chevronné, il a participé à de nombreuses séries télévisées, pièces de théâtre, films, souvent dans des rôles d'hommes déterminés, imposants, solides. Mais qui se cache derrière cet homme fort? On trace son «Portraits», le vendredi, 31 mai, 20h.

À TV5: alors qu'il est question de la beauté au travail, Isabelle Maréchal raconte comment les belles femmes sont victimes de préjugés. Elle explique que même si les statistiques démontrent que les plus jolies ont plus de chances de décrocher un emploi, le plafond de verre résiste toujours pour les postes de haut niveau. «Miroir», le mercredi 29 mai, 19h30.

À MUSIMAX: «notre homme», le toujours séduisant Leonard Cohen, chante entouré d'artistes internationaux tels que Bono, Rufus Wainwright, Nick Cave et d'autres dans le cadre du documentaire «I’m your man», le vendredi 31 mai, 20h.

PLUS:pc