NOUVELLES

Olivier Occéan jouera en Ligue Europa en 2013-14, à moins d'un transfert

21/05/2013 04:41 EDT | Actualisé 21/07/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Son club, Eintracht Francfort, s'est qualifié samedi pour la Ligue Europa 2013-14. Olivier Occéan pourrait toutefois faire partie d'une autre équipe quand le tournoi européen, le deuxième en importance après la Ligue des Champions, se mettra en branle.

«La saison est finie, c'est le moment où les autres clubs manifestent leur intérêt. On va voir ce qui va se passer, a indiqué l'attaquant québécois, mardi, au cours d'un entretien téléphonique de l'Allemagne avec La Presse Canadienne. Je ne souhaite pas un transfert mais il y a une possibilité, alors on verra.»

Occéan a dit souhaiter compléter à Francfort les deux ans qu'il reste à faire à son actuel contrat, qui en compte trois. Cela lui permettrait notamment de se retrouver en compétition européenne pour la troisième fois de sa carrière. Le Brossardois avait fait de même pendant son séjour en Norvège, avec ODD Grenland puis Lillestrom, avant de se retrouver en Allemagne en 2010.

«J'ai joué contre des grands clubs comme Feyenoord et Newcastle, ç'a été une bonne expérience», a-t-il noté.

La situation actuelle d'Occéan à Francfort est toutefois incertaine, alors qu'il a été limité cette saison à un but en 18 matchs, dont 10 départs. Sa campagne s'est avérée tout un contraste par rapport à l'hiver 2011-12, alors qu'il avait été un des attaquants dominants de la deuxième division allemande en vertu de ses 18 filets réussis en 38 rencontres avec Greuther Fürth.

Occéan a ainsi aidé Greuther Fürth a accéder à la Bundesliga-1. Il a ensuite fait l'objet d'un transfert à Francfort, l'autre club promu de la B2 à la B1. Le changement de décor n'a pas souri au Québécois de 31 ans.

«Le problème cette saison, c'est que j'ai joué avec différents joueurs. Et c'était aussi une nouvelle sorte de football pour moi, a-t-il expliqué. Je ne recevais pas le ballon quand j'étais prêt à le recevoir, ce n'était pas assez direct pour moi. Je devais attendre le ballon au bon moment. Il a fallu que mon positionnement soit plus ajusté que je le pensais, mais je crois que j'ai fini par l'ajuster. J'ai appris comment travailler avec mes coéquipiers et on verra ce que ça donne...

«Ça n'a pas été ma meilleure saison, mais je fais partie de l'équipe et tout peut arriver au football, a ajouté Occéan. Je me sens quand même bien, et ce n'est pas parce que je n'ai pas produit cette année que je veux partir. Je vais travailler plus fort afin de pouvoir produire la saison prochaine.»

Occéan reste optimiste que les choses débloqueront pour lui à Francfort, ainsi qu'en première division allemande.

«Je sais que l'entraîneur m'aime bien quand il me voit travailler à l'entraînement, a-t-il souligné. Mais on ne sait jamais. On verra ce qu'il va dire dans les médias, s'il souhaite que je fasse l'objet d'un transfert ou pas. On verra dans les prochaines semaines.

«C'est sûr que j'aime mieux rester en première division. Je veux faire mes preuves à ce niveau-là.»

Pour l'instant, il n'est pas question qu'Occéan se retrouve avec l'Impact de Montréal. La discussion entre le directeur sportif Nick De Santis et lui, que bien des gens espèrent et estiment même inévitable, n'a toujours pas eu lieu.

«J'aimerais bien entrer en contact mais pour l'instant, ils ont déjà de bons attaquants en place, a fait remarquer Occéan. Ce sera pour plus tard, je crois.»

En attendant d'en savoir plus sur son sort et de profiter d'une dizaine de jours de vacances en Égypte, Occéan savoure les succès de son équipe. Contre toute attente, Eintracht Francfort a obtenu sa place en Ligue Europa dès sa première saison en Bundesliga-1, en vertu de sa sixième place acquise au moyen d'un dossier de 14 victoires, neuf nulles et 11 défaites.

«C'est la fête chez les fans, à leurs yeux c'est quelque chose de très grand qu'on a fait, a indiqué Occéan. Ils sont tellement joyeux qu'à chaque fois que j'en vois dans la rue, ils scandent 'Europa! Europa!'»

PLUS:pc