NOUVELLES

L'Espagnol Benat Intxausti remporte la 16e étape du Giro d'Italie

21/05/2013 12:21 EDT | Actualisé 21/07/2013 05:12 EDT

IVREA, Italie - Benat Intxausti de l'Espagne a remporté la 16e étape du Giro d'Italie, mardi, et le favori Vincenzo Nibali a conservé l'avance au classement cumulatif.

Intxausti l'a emporté en un temps de cinq heures 52 minutes, 48 secondes sur un parcours valonneux de 238 kilomètres entre Valloire, en France, et Ivrea. Il a coiffé au sprint final Tanel Kangert et Przemyslaw Niemiec.

Le Québécois Dominique Rollin a terminé 83e à 9:46 du vainqueur. Au cumulatif, Rollin est 77e à 1h55:39 de Nibali.

L'Italien Nibali, qui a fini troisième et deuxième à ses deux dernières présences au Giro, est demeuré en tête à une minute 26 secondes devant Cadel Evans, bien en selle afin de signer l'exploit dans la plus importante compétition cycliste de son pays.

Mauro Santambrogio a commencé la journée au quatrième rang, mais il a perdu plus de deux minutes et il se retrouve en sixième position.

Intxausti, qui a temporairement arboré le maillot rose de meneur, s'est hissé au neuvième rang.

«Je peux réellement dire que j'ai bien apprécié ma course, a commenté Intxausti. On aurait dit que c'était la moins bonne journée pour moi pour l'emporter parce que je croyais que le groupe en échappée rallierait l'arrivée. C'est ce qui rend ma victoire si particulière et la raison pour laquelle je la savoure davantage.

«Les favoris se sont regardés dans une descente, et j'en ai profité pour m'échapper», a expliqué Intxausti.

«Je savais que Kangert était le plus menaçant parce qu'il était continuellement dans ma roue. J'ai gardé mon sang-froid et laissé toute la responsabilité à Niemiec. Je les ai vus se regarder à 250 mètres de la fin et j'ai réagi immédiatement, en surgissant du côté gauche. La stratégie a fonctionné à merveille.

«En franchissant l'arrivée, j'ai poussé un grand cri de joie.»

Intxausti a dédié la victoire à son ancien coéquipier Xavier Tondo, qui est décédé en mai 2011 écrasé sous la porte de son garage au moment où tous deux se préparaient pour une sortie d'entraînement.

L'Américain Taylor Phinney a été contraint à l'abandon à mi-chemin de la course en raison de fesses endolories. Phinney espérait gagner une étape, tout en apportant son soutien au meneur de l'équipe Cadel Evans.

La journée de lundi a été une de récupération pour les cyclistes, après deux étapes éreintantes en montagnes dans des conditions météorologiques atroces.

Le Giro prend fin dimanche à Brescia.

PLUS:pc