NOUVELLES

L'armée syrienne détruit un véhicule israélien dans les hauteurs du Golan

21/05/2013 06:11 EDT | Actualisé 21/07/2013 05:12 EDT

DAMAS, Syrie - La Syrie a annoncé mardi qu'elle avait détruit un véhicule militaire israélien ayant franchi la frontière établie en vertu d'un cessez-le-feu dans les hauteurs du Golan, tandis que l'armée israélienne a indiqué que des coups de feu provenant de la Syrie ont atteint une patrouille israélienne, endommageant un véhicule et provoquant sa riposte.

Il semblerait que les deux parties faisaient référence au même incident.

Des tirs de la guerre civile syrienne atteignent occasionnellement le plateau du Golan, contrôlé par Israël depuis le guerre de 1967. Israël tient pour acquis que la plupart des incidents sont accidentels mais ses troupes ont riposté à plusieurs occasions.

L'incident de mardi marque toutefois la première fois que l'armée syrienne a reconnu avoir tiré sur des troupes israéliennes de l'autre côté de la frontière.

Le geste semblerait être une tentative du régime du président syrien Bachar el-Assad de durcir le ton après des frappes aériennes israéliennes près de Damas plus tôt cette année.

Ces frappes, qui auraient ciblé des cargaisons d'armes syriennes destinées au groupe militant islamique libanais Hezbollah, ont marqué une intensification de l'implication de l'armée israélienne dans la guerre civile syrienne.

Elles font également craindre que le conflit syrien, qui dépasse fréquemment les frontières du pays, puisse mener à une guerre régionale.

Dans un communiqué publié mardi, les forces armées syriennes ont annoncé qu'elles avaient détruit le véhicule israélien ainsi que ses occupants. Elles n'ont pas donné davantage de détails, mais ont affirmé que toute tentative pour infiltrer le territoire de la Syrie entraînerait des représailles immédiates.

Par ailleurs, des troupes du gouvernement syrien, appuyées par des combattants du Hezbollah, ont affronté des rebelles près d'une ville à proximité de la frontière libanaise pour la troisième journée consécutive mardi.

Des responsables libanais de la sécurité ont indiqué que les combats entre les troupes syriennes et les rebelles à la ville Qousseir avaient débordé jusqu'au village de Hit, situé à la frontière syro-libanaise.

Deux combattants de l'opposition ont été tués et plusieurs ont été blessés, selon les responsables, qui ont témoigné sous couvert de l'anonymat.

Au moins 31 combattants du Hezbollah, un allié du régime du président Bachar el-Assad, ont été tués dans la bataille pour Qousseir depuis dimanche, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, qui soutient aussi que 68 rebelles et neuf soldats de l'armée ont été tués.

PLUS:pc