NOUVELLES

Une agente de la GRC poursuit son employeur pour agression sexuelle

21/05/2013 03:44 EDT | Actualisé 21/07/2013 05:12 EDT
Alamy

OTTAWA - Une agente de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) qui a déjà fait partie du célèbre Carrousel poursuit le service de police fédéral, alléguant avoir été agressée sexuellement, harcelée, trempée d'eau froide à répétition et traînée dans du crottin de cheval par des collègues.

Dans un document juridique déposé en Cour supérieure de l'Ontario, Caroline O'Farrell affirme que les comportements cruels dont elle a été victime durant les années 1980 a provoqué des séquelles sous forme d'un syndrome de stress post-traumatique, ont mené à l'éclatement de son mariage, et ont nui à sa carrière au sein de la GRC.

Selon la policière de 52 ans, une enquête interne menée à l'époque avait donné corroboré sa plainte, mais aucun geste n'a ensuite été vraiment posé.

La poursuite mentionne que plusieurs des collègues qui ont persécutée l'agente O'Farrell sont toujours à la GRC — certains occupent même des postes élevés dans la hiérarchie.

La plaignante, qui travaille toujours au sein de la police fédérale, réclame des millions de dollars en dommages pour agression, agression sexuelle, souffrances morales, perte de revenu et de prestations de pension, ainsi que pour bris de contrat.

Les allégations n'ont pas encore été prouvées en cour et la GRC n'a pas répondu à la poursuite.