NOUVELLES

Caucase : le FSB affirme avoir tué un chef rebelle

21/05/2013 12:30 EDT | Actualisé 21/07/2013 05:12 EDT

Les services de sécurité russes (FSB) ont affirmé mardi avoir tué un adjoint du chef de la rébellion islamiste du Caucase russe Dokou Oumarov au cours d'une opération réalisée en Ingouchie, république instable proche de la Tchétchénie.

Il s'agit de Djamaleil Moutaliev, 37 ans, "chargé des finances des terroristes" qui avait "participé à l'organisation d'attentats suicide", a indiqué dans un communiqué le comité antiterroriste russe.

Djamaleil Moutaliev ainsi qu'un autre rebelle, Aliskhan Ozdoev, ont été tués mardi dans une maison de la banlieue de Nazran, principale ville d'Ingouchie.

Les services de sécurité ont bloqué cette maison et ont évacué une femme et un enfant ainsi que des voisins avant de sommer les rebelles de se rendre.

Ces derniers ont ouvert le feu "et ont été anéantis par des tirs de riposte", précise le comité.

Commentant les informations des services russes, le site islamiste Kavkazcenter.com, proche des rebelles, a indiqué "ne pas disposer d'informations sur ce qui s'est passé à Nazran".

Après la première guerre de Tchétchénie (1994-1996) entre forces fédérales russes et indépendantistes, la rébellion s'est progressivement islamisée et a de plus en plus débordé hors des frontières de cette petite république pour se transformer au milieu des années 2000 en un mouvement islamiste armé actif dans tout le Caucase du Nord.

Le chef de la rébellion islamiste dans le Caucase russe, le Tchétchène Dokou Oumarov, est issu des rangs des rebelles tchétchènes qui ont combattu les forces russes pour l'indépendance de la Tchétchénie.

Il a abandonné en 2007 la cause indépendantiste pour l'islamisme, s'autoproclamant à la tête d'un "émirat du Caucase".

Il a revendiqué plusieurs attentats en Russie dont celui qui a frappé l'aéroport Domodedovo de Moscou en janvier 2011 (37 morts) et le double attentat dans le métro de Moscou en 2010 (40 morts).

neo/nm/bds

PLUS:afp