NOUVELLES

A Wall Street, le Dow Jones et le S&P 500 battent de nouveaux records

21/05/2013 04:33 EDT | Actualisé 21/07/2013 05:12 EDT

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones, et l'indice le plus suivi par les investisseurs américains, le S&P 500, ont battu de nouveaux records historiques mardi dans un marché scrutant tout indice concernant les intentions de la banque centrale américaine (Fed).

Selon des résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average, a gagné 0,34% (+ 52,30 points) à 15.387,58 points, et le S&P 500 0,17% (+ 2,87 points) à 1.669,16 points.

Le Nasdaq, à dominante technologique, s'est de son côté apprécié de 0,16% (+ 5,69 points) à 3.502,12 points, atteignant ainsi un nouveau plus haut depuis octobre 2000.

Le marché, hésitant en début de séance, a repris sa course aux records après des interventions de responsables de la Réserve fédérale.

Les investisseurs se demandent en effet quand l'institution va commencer à ralentir ou à mettre fin à ses mesures exceptionnelles de soutien à l'économie américaine, qui ont largement participé à l'embellie des indices ces derniers mois.

Ils scruteront donc mercredi l'allocution du président de l'institution Ben Bernanke devant une commission du Congrès et les minutes de la dernière réunion du comité de politique monétaire de la Fed.

Mais avant même ces interventions et en l'absence d'indicateur majeur, les acteurs du marché "observaient un peu plus attentivement que d'habitude tout ce qu'avaient à dire les responsables de l'institution en espérant deviner ce que va dire M. Bernanke", a remarqué Chris Low, de FTN Financial.

Les indices ont ainsi légèrement rebondi quand a été publié le texte d'un discours de James Bullard, le président de l'antenne de la Fed à Saint-Louis, dans le Missouri (centre).

Selon lui, l'institution devrait "poursuivre sa politique actuelle d'assouplissement monétaire" et "ajuster le rythme de son programme de rachat d'actifs au vu des indicateurs à venir sur la performance économique réelle (du pays) et de l'inflation". La Fed injecte actuellement chaque mois quelque 85 milliards de dollars de liquidités dans le circuit financier.

Le marché a ensuite poursuivi sa progression après l'intervention de William Dudley, président de l'antenne de la Fed à New York, qui a estimé que l'institution "devait se préparer à ajuster le montant total des rachats d'actifs au niveau adéquat pour s'assurer d'une réelle amélioration des perspectives sur le marché de l'emploi, tout en maintenant la stabilité des prix".

Pourtant les propos de ces responsables "n'ont rien apporté de très nouveau" selon M. Low. Mais le marché "adore" la politique actuelle de la Fed et salue l'idée que l'institution va continuer à apporter son soutien à l'économie, d'une manière ou d'une autre.

Le marché obligataire a terminé en hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 1,944% contre 1,965% lundi soir et celui à 30 ans à 3,149% contre 3,174% la veille.

jum/ppa/rap

PLUS:afp