NOUVELLES

Syrie: le Hezbollah de plus en plus impliqué, les combats continuent à Qousseir

20/05/2013 01:59 EDT | Actualisé 20/07/2013 05:12 EDT

BEYROUTH - Le Hezbollah semble de plus en plus impliqué dans la guerre civile syrienne: 28 combattants du groupe militant chiite libanais sont morts et des dizaines d'autres ont été blessés lors d'affrontements avec les rebelles, ont indiqué lundi des militants syriens.

Les intenses combats ont fait fuir les rebelles de la ville de Qousseir. La reprise du bastion rebelle s'inscrit dans une offensive gouvernementale visant à sécuriser un corridor stratégique qui mène de Damas à la Méditerranée, où se trouve le berceau des alaouites, la minorité ethnique dont est issue la famille al-Assad.

Des hôpitaux affiliés au Hezbollah au Liban ont demandé des dons de sang par l'entremise des haut-parleurs de mosquées, une indication claire du rôle de plus en plus proéminent que joue le groupe en Syrie.

L'implication du Hezbollah a fait pencher la guerre civile vers un conflit régional motivé par le sectarisme entre les chiites du Moyen-Orient, qui reçoivent l'appui de l'Iran, et les sunnites.

Le conflit a également rehaussé les tensions au Liban, où le Hezbollah a été vertement critiqué pour son implication dans la guerre civile qui déchire ses voisins.

Le Hezbollah est un allié loyal du régime du président syrien Bachar al-Assad et travaille à ce que son régime survive en envoyant des combattants se battre aux côtés des soldats du gouvernement.

L'implication du groupe, lui-même appuyé par l'Iran, illustre la nature confessionnelle du conflit syrien, dans lequel une rébellion menée par la majorité sunnite tente de renverser le régime dominé par la secte alaouite, liée à l'islam chiite.

Des affrontements ont également eu lieu pour la deuxième journée consécutive à Tripoli, dans le nord du Liban, où des sunnites et des alaouites s'affrontaient, poursuivant la bataille de Qousseir.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme, établi à Londres, a rapporté lundi qu'au moins 70 combattants du Hezbollah avaient été blessés dans les affrontements autour de la ville de Qousseir. Si ce bilan devait être confirmé, il s'agirait d'un dur revers pour le groupe chiite.

Au moins 50 rebelles syriens auraient également péri dans les hostilités dimanche, selon l'organisme, qui affirme détenir ces informations d'un vaste réseau de militants en Syrie.

Qousseir, qui abriterait selon des opposants environ 40 000 civils, est au coeur d'une vaste offensive lancée par les troupes gouvernementales ces dernières semaines.

L'intensité des affrontements qui s'y déroulent démontre l'importance stratégique que revêt la ville pour les deux parties.

PLUS:pc