NOUVELLES

Pakistan: le premier ministre prône un dialogue pour la paix avec les talibans

20/05/2013 04:14 EDT | Actualisé 20/07/2013 05:12 EDT

ISLAMABAD - Le premier ministre désigné du Pakistan a appelé à des négociations pour la paix avec les talibans hostiles au gouvernemnent, lundi, empruntant une voie qui risque de déplaire à la puissante armée du pays.

Nawaz Sharif a affirmé que le «terrorisme» est l'un des principaux problèmes affligeant le pays et que toute offre des talibans pakistanais de discuter «devrait être abordée sérieusement».

Le premier ministre désigné a déclaré, à des membres nouvellement élus de son parti dans la ville de Lahore, que «les armes ne sont pas la solution à tous les problèmes».

Les talibans pakistanais mènent une insurrection sanglante contre le gouvernement depuis des années, qui a fait des milliers de morts. Ces activistes affirment qu'ils combattent pour renforcer la loi islamique au pays et pour mettre fin à l'alliance du gouvernement avec les États-Unis.

L'armée pakistanaise a lancé de multiples opérations contre les talibans dans leurs bastions forts le long de la frontière avec l'Afghanistan, mais les combattants se sont montrés résilients et continuent de perpétrer des attaques quasi-quotidiennes.

Le général en chef de l'armée, Ashfaq Parvez Kayani, qui a rencontré Nawaz Sharif samedi pour la première fois depuis les élections du 11 mai, avait élaboré des conditions très strictes le mois dernier pour tout accord de paix potentiel avec les talibans.

Le gouvernement pakistanais a déjà conclu des ententes de paix avec les talibans par le passé, mais elles avaient été rompues et critiquées pour avoir permis aux talibans de se regrouper.

Nawaz Sharif avait appelé précédemment pour un dialogue de paix, mais le discours de lundi était la démonstration publique la plus importante en ce sens depuis la victoire de son parti aux élections.

PLUS:pc