NOUVELLES

Obama en tournée africaine du 26 juin au 3 juillet

20/05/2013 04:03 EDT | Actualisé 20/07/2013 05:12 EDT

Le président américain Barack Obama va effectuer sa première grande tournée africaine depuis son arrivée au pouvoir, en se rendant au Sénégal, en Afrique du Sud et en Tanzanie du 26 juin au 3 juillet, a annoncé lundi la Maison Blanche.

Le Conseil de sécurité nationale (NSC), le cabinet de politique étrangère de M. Obama, a annoncé ce voyage sur son compte Twitter, en précisant que la première dame Michelle Obama serait aussi du voyage, mais sans plus de détails dans l'immédiat.

M. Obama, né aux Etats-Unis d'une mère américaine et d'un père kényan, ne s'est jusqu'ici rendu, en tant que président, que dans un seul pays d'Afrique noire, le Ghana, pour une courte visite en juillet 2009.

Mme Obama, quant à elle, avait effectué une tournée en Afrique australe en juin 2011, lors de laquelle elle avait rencontré l'ancien président et héros nonagénaire de la lutte contre l'apartheid, Nelson Mandela.

Fin mars, M. Obama avait reçu son nouvel homologue sénégalais Macky Sall et trois autres dirigeants africains élus, en saluant dans leurs pays des "démocraties solides et émergentes".

M. Obama avait déjà reçu conjointement quatre dirigeants de pays africains à la Maison Blanche, le 29 juillet 2011: les présidents béninois Boni Yayi, guinéen Alpha Condé, nigérien Mahamadou Issoufou et ivoirien Alassane Ouattara. Il leur avait promis que les Etats-Unis resteraient des "partenaires inconditionnels" des pays africains démocratiques.

En juin 2012, M. Obama avait en outre dévoilé sa stratégie en faveur du développement de l'Afrique, avec l'objectif de renforcer la sécurité et la démocratie dans un continent qui fait face à la menace d'Al-Qaïda et à une offensive économique chinoise.

Ce plan vise à encourager le potentiel économique "sensationnel" du continent en matière de croissance afin de tirer des millions d'Africains de la pauvreté, dans un continent associé à la misère et aux conflits, en insistant sur quatre points: renforcer les institutions démocratiques, stimuler la croissance et les investissements, donner la priorité à la paix et la sécurité et promouvoir le développement.

L'administration a souligné les progrès qui ont été enregistrés en Afrique sous le mandat de M. Obama, par exemple en accompagnant la naissance du Soudan du Sud, ou en envoyant des forces spéciales pour aider les troupes africaines à mettre la main sur le rebelle ougandais Joseph Kony.

Dans son discours devant le parlement du Ghana en juillet 2009, Barack Obama avait proclamé que si le continent a besoin de dons et d'un soutien international, "l'avenir de l'Afrique appartient aux Africains".

tq/are

PLUS:afp