BIEN-ÊTRE

Karim Rahman (L'Oréal Paris) : "Chaque Festival de Cannes est un nouveau challenge"

20/05/2013 03:43 EDT | Actualisé 20/07/2013 05:12 EDT

Depuis le début du 66e Festival de Cannes, le 15 mai dernier, le public assiste à un véritable défilé sur tapis rouge. Outre les tenues de rêve qui se succèdent pour la montée des marches, c'est le make-up qui fait parfois toute la différence, sublimant les visages des plus belles femmes de la planète. 

Karim Rahman, Expert Maquilleur pour L'Oréal Paris, s'occupe chaque jour des icônes du cinéma et égéries qui montent les marches du Palais des Festivals comme Aishwarya Rai ou Inès de la Fressange. Il dévoile pour Relaxnews les tendances make-up de Cannes 2013, et donne son ressenti sur ces quelques jours de Festival.

Relaxnews : Après plusieurs années passées à maquiller les plus grandes stars à Cannes, l'excitation est-elle toujours au rendez-vous ?
Karim Rahman : 
Au bout de quelques jours, la fatigue commence à se faire ressentir mais je trouve bien évidemment toujours cela excitant. Chaque Festival de Cannes est un nouveau challenge, je rencontre des personnalités incroyables, et des complicités se créent au fil des années. J'ai quand même la chance de maquiller les plus belles femmes du monde.

R. : L'année dernière était consacrée aux couleurs lumineuses comme l'or. Quel est le look beauté de ce 66e Festival ?
K.R. : Le thème de l'or revient chaque année, mais il s'accompagne de fonds de couleurs différents. Cette année, la collection "L'Or Sunset" évoque le coucher de soleil, la fin de journée, et le red carpet. C'est un maquillage très sexy et sensuel, avec des jeux de lumières subtils. J'utilise notamment des micro-paillettes qui captent la lumière, mais aussi du crayon noir. Forcément, je me suis aussi inspiré du cinéma.

R. : En tant que maquilleur, à quoi doit-on principalement faire attention lors de ce type d’événement ?
K.R. : 
La contrainte la plus importante est le temps. Il faut aller très vite, tout en respectant la personne qu'on maquille, et en l'écoutant. La première chose pour un événement tel que le Festival de Cannes est d'utiliser un mascara waterproof, indispensable s'il pleut ou en cas de pleurs. Il faut également apporter de l'hydratation à la peau avec un dosage précis, mais aussi corriger et unifier le teint. Je mise surtout sur les bons produits pour gagner un maximum de temps.

R. : Quelles astuces utilisez-vous spécialement pour le Festival de Cannes ?
K.R. : Je me focalise sur les yeux, sur le regard. Cette année, je joue la carte de l'eyeliner, du smoky eye avec un sourcil parfaitement travaillé.

R. : Quelles personnalités aviez-vous hâte de maquiller cette année ?
K.R. : 
Bien évidemment Leïla Bekhti, que je considère comme ma petite soeur. On a beaucoup de points communs. Elle est magique, magnifique avec un regard pétillant. J'aime aussi ce côté oriental avec l'utilisation du khôl, qui me parle beaucoup. C'est une chance inouïe de maquiller une femme comme Leïla Bekhti.

R. : Quelles femmes auriez-vous rêvé de maquiller ?
K.R. : 
Romy Schneider et Monica Vitti pour tout ce qu'elles représentent. Je fais beaucoup de recherches pour L'Oréal Paris, et je tombe généralement sur des actrices dont le maquillage est associé à une époque précise. Romy Schneider et Monica Vitti ont au contraire une beauté qui traverse les époques, actuelle et moderne.

R. : Est-ce que certaines célébrités vous donnent du fil à retordre ?
K.R. :
Non, pas vraiment. De ce point de vue, c'est une chance d'avoir une contrainte de temps qui nous préserve de ce type de problèmes. Nous n'avons que 30 minutes en moyenne pour le maquillage avant la montée des marches, donc elles coopèrent facilement.

R. : Avez-vous une anecdote liée au Festival de Cannes ?
K.R. : Pas d'anecdote spéciale. Ce sont surtout des rencontres que j'ai pu faire, en toute simplicité. C'est ça qui est magique. Par exemple, Léa Seydoux que je croise et qui me présente à Martin Scorsese.

cp/sbs