NOUVELLES

Des attentats font au moins 89 morts en Irak

20/05/2013 04:37 EDT | Actualisé 19/07/2013 05:12 EDT

Une série d'attaques ont tué au moins 89 personnes en Irak, lundi, ont indiqué les autorités. Le pays connaît ses violences sectaires les plus soutenues depuis plusieurs années.

Lundi, les pires attaques ont eu lieu à Bagdad, où 10 véhicules piégés ont explosé dans des marchés extérieurs et dans des quartiers chiites, causant la mort d'au moins 47 personnes et en blessant plus de 150, ont indiqué les forces policières. Dans la frappe la plus sanglante, une bombe dans une voiture stationnée a explosé dans un marché achalandé dans le quartier de Shaab.

La ville à prédominance chiite de Bassora, dans le sud de l'Irak, a aussi été touchée, avec deux véhicules piégés, l'un à l'extérieur d'un restaurant et l'autre au principal arrêt d'autobus.

En soirée, à Hilla, à 100 km au sud de Bagdad, 13 personnes sont mortes et au moins 70 autres ont été blessées dans deux attentats visant deux mosquées chiites, lors de la prière du soir.

Les attentats n'ont pas encore été revendiqués.

Depuis mercredi dernier, au moins 224 personnes auraient été tuées dans ces violences.

24 policiers tués dans des heurts

Par ailleurs, 24 policiers irakiens ont été tués au cours de la nuit lors d'affrontements dans la province d'Al-Anbar, à l'ouest du pays.

Des hommes armés ont enlevé des policiers samedi sur l'autoroute reliant l'Irak à la Jordanie. Dans la nuit de dimanche à lundi, un commando conjoint de l'armée et de la police a tenté de libérer ces otages, mais « des heurts ont éclaté » lors de l'opération, a indiqué le lieutenant-colonel de police Majid Al-Jlaybaoui. Selon lui, 12 policiers ont perdu la vie et quatre autres ont été blessés.

Tard dans la soirée de dimanche, deux commissariats ont également été attaqués à Haditha, à environ 210 km au nord-ouest de Bagdad. Douze autres policiers ont été tués dans ces attaques, selon un policier et une source médicale.

PLUS:rc