Stanislas Kraland Headshot

Vegan before 6: Êtes-vous prêt à devenir végétalien jusqu'à 18 heures?

Publication: Mis à jour:
VEGAN BEFORE 6
Eat Vegan Before 6, le livre de Mark Bittman qui propose de manger végétalien jusqu'à 18 heures est sorti aux États-Unis le 30 avril | Shutterstock

ALIMENTATION - Nom de code: VB6, pour Vegan before 6. L'idée de ce nouveau régime? Manger végétalien avant 18 heures. Aucun produit d'origine animale jusqu'à l'heure du dîner, moment auquel vous êtes finalement autorisé à vous lâcher. Entrecôte, échine de porc, foie gras, faites comme bon vous semble mais le reste du temps, ni pâte, ni oeufs, ni coquillages, ni poissons, autant de produits que les exigences du végétalisme excluent, et qui peuvent transformer le quotidien des végétaliens en véritable parcours du combattant.

Car si chacun est libre de devenir végétalien s'il le souhaite, passer de la théorie à la pratique relève de la gageure. Exemple avec la boulangerie de quartier. Entre les sandwichs thon, jambon, poulet ou rosbeef crudités, les paninis et leurs fromages, les salades niçoises et leurs oeufs durs, sans parler des pâtisseries, rares sont les produits proposés qui ne contiennent aucun produit d'origine animale, à l'exception notable du pain.

Côté vie sociale, adopter un régime végétalien n'est pas non plus sans danger. À moins que l'ensemble de votre entourage ait fait le même choix que vous, le risque d'isolement est réel tant il peut être difficile voire malvenu, d'imposer son mode d'alimentation aux autres. Les restaurants végétaliens? Sortis du centre des grandes villes ils sont rares, à l'image des plats végétariens sur les cartes des restaurants. Bref, le végétalisme peut être un choix de vie qui s'avère difficile. C'est là que VB6 intervient.

Du dilemme au régime

À l'origine de ce régime alimentaire surprenant, un homme, Mark Bittman. Il y a quatre ans, ce célèbre critique gastronomique du New York Times s'est retrouvé face à un dilemme. Surpoids, pression artérielle, niveau de cholestérol beaucoup trop élevé, son médecin lui recommande alors chirurgie et traitements médicamenteux. Pour régler ses problèmes, un autre lui propose de devenir végétalien. "Tu sais comment je gagne ma vie, je ne peux pas devenir végétalien!" lui a répondu Mark Bittman. "T'es un mec intelligent, débrouille-toi," a réagi le médecin. Voici comment Mark Bittman s'est débrouillé.

"Je me suis dit que si je n'allais pas devenir végétalien, qu'est-ce que je pourrais faire pour avoir un régime plus riche en aliments d'origine végétale? Beaucoup de gens se disent, je vais arrêter de manger n'importe quoi, je vais manger plus de fruits et légumes, moins de produits transformés, moins de produits d'origine animale etc., mais combien vont le faire?"

Tenté par le végétalisme mais loin d'être capable de s'y convertir, voilà comment Bittman a décidé de devenir végétalien jusqu'à 18 heures. Souvent comparé au régime 5:2, pour cinq jours d'alimentation normale et de 2 jours de jeûne, le critique estime que le régime VB6 est plus facile à tenir qu'un régime classique puisqu'au moins un repas de la journée est "entièrement satisfaisant" pour la personne. Le reste du temps, Bittman recommande la consommation de fruits et légumes, de graines, mais aussi moins de pain blanc et de riz blanc.

Bon pour la santé et pour l'environnement

Est-ce que ça a marché? Bittman assure que oui. Pendant les six premières semaines de son régime, le critique aurait perdu plus de 7 kilos. Les six suivantes lui ont permis de réduire considérablement son niveau de cholestérol et de sucre. Son problème d'apnée du sommeil en a été réglé, et l'homme aurait perdu 7 kilos supplémentaires.

Des kilos en moins, mais aussi une alimentation moins polluante. "Manifestement, ce régime a des implications politiques et écologiques, explique Bittman, mais je voulais aboutir à quelque chose qui ne mélange pas tout, une sorte de cadre qui permettrait d'améliorer sa santé, de réduire ses émissions de gaz carbonique et qui permettra de se sentir globalement mieux," résume-t-il.

De fait, la démonstration des bienfaits d'une alimentation riche en produits d'origine végétale à l'âge adulte n'est plus à faire. Quant à la question écologique, il est globalement admis qu'une consommation riche en produits carnés nécessite la mobilisation de davantage d'énergie.

Un régime mal synchronisé avec nos besoins corporels réels

Sur le papier, le régime VB6 a donc tout pour plaire. Respect de l'environnement, efficacité apparente, plaisir entretenu, mais du point de vue purement médical, est-il vraiment efficace? Nous avons posé la question au docteur Jacques Fricker, nutritionniste à l'hôpital Bichat et auteur de Maigrir vite et bien (Odile Jacob).

Principal problème: si l'intention est louable, le timing l'est moins. "Notre corps fabrique du muscle l'après-midi, c'est donc à l'heure du déjeuner qu'il faudrait consommer des protéines animales," explique le médecin. En cause, le renouvellement cellulaire. Nos cellules vieillissent, celles-ci doivent être remplacées or ce processus intervient l'après-midi, pas le soir.

Deuxième défaut, estime le médecin, "prendre l'habitude de manger davantage le soir conduit l'estomac à se distendre." À cela, il faut ajouter le caractère hypocalorique (pauvre en calories) du régime qui entraîne le corps à davantage métaboliser les graisses.

"Sur le court-terme, c'est un régime qui peut marcher," reconnait le médecin, "mais il risque de faire reprendre du poids une fois qu'on en est sorti," analyse-t-il. La solution? Quitte à manger carné et à se faire plaisir, le régime ne devrait pas être végétalien avant 18h mais plutôt à l'heure du déjeuner.

Tricher pour mieux manger

Ces critiques légitimes, Mark Bittaman n'y songe pour l'instant même pas. Selon lui, le régime VB6 n'est pas conçu pour perdre quelques kilos et retourner à ses habitudes alimentaires précédentes, c'est une règle de vie, à laquelle chacun devrait être libre de s'adapter.

"L'idée, c'est de changer la proportion des aliments dans votre alimentation. À vous de voir si vous voulez que 60 à 70% de votre alimentation soit VB6, ou si vous êtes plus à l'aise avec 20%, ou encore si vous souhaitez appliquer ce régime 6 jours sur 7," explique-t-il.

L'important serait donc de s'octroyer la liberté tricher. "Je triche tout le temps," plaisante Mark Bittman. "Parfois je triche le matin en commençant la journée avec un cappuccino, je triche quand je vais chez mes parents et que je leur apporte des bagels et du saumon fumé."

Paradoxal pour un régime? Le critique gastronomique compare son régime avec la pratique d'une activité physique. "Si vous faites de l'exercice et que pendant plusieurs semaines vous arrêtez, vous vous y remettez (...) Même chose avec le régime VB6. Vous pouvez le faire pendant un mois, deux mois, trois mois, puis faire n'importe quoi pendant une semaine. Pourquoi diriez-vous, je n'ai pas tenu? Vous n'avez rien raté, vous avez juste pris une semaine de congé, ce n'est pas la mer à boire!" jure-t-il. Et à manger?

Le régime VB6 finira-t-il par intégrer le club très fermé des pires régimes du monde?

Les pires régimes du monde
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Quelques bonnes raisons de manger moins de produits d'origine animale:

8 raisons de manger moins de viande
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Des aliments végétariens pas si végétariens:

Les 8 aliments pas si végétariens que ça
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée