NOUVELLES

Un New-Yorkais est accusé d'avoir tué un homosexuel dans Greenwich Village

19/05/2013 08:19 EDT | Actualisé 19/07/2013 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - L'homme qui aurait, selon la police, abreuvé d'insultes homophobes un homosexuel sur une rue de Manhattan avant de lui tirer une balle dans la tête, s'est présenté en cour, dimanche, pour être accusé de meurtre sous forme de crime haineux.

Elliot Morales, qui s'est présenté devant la Cour criminelle de Manhattan, est également accusé de possession criminelle d'une arme et d'avoir proféré des menaces, selon la plainte déposée dimanche par le bureau du procureur du district de Manhattan.

Selon les autorités, l'homme vivant dans Greenwich Village a utilisé un revolver pour tuer Mark Carson, un homme de 32 ans, tôt samedi, alors que celui-ci marchait avec son compagnon dans le quartier où réside Morales.

Celui-ci s'est vu refuser une libération conditionnelle, en attendant une nouvelle comparution en cour jeudi. Son avocat, Reginald Sharpe, n'a pu être joint pour émettre ses commentaires.

Samedi, quelques instants avant d'ouvrir le feu peu après minuit, Morales a suivi M. Carson et un compagnon dans Greenwich Village, leur demandant s'ils «voulaient mourir ici», a relaté le commissaire de police Raymond Kelly.

Les autorités soutiennent que Morales aurait ensuite lancé des insultes homophobes avant de tuer M. Carson d'une balle dans la tête à bout portant dans un quartier connu comme pilier du mouvement pour les droits des homosexuels. Morales a rapidement été intercepté quelques pâtés de maisons plus loin.

Le suspect avait déjà été arrêté, en 1998, pour tentative de meurtre, a précisé la police. Les détails de cette arrestation n'ont pas été précisés.

La scène de l'assassinat de samedi se trouve non loin de l'Auberge Stonewall, le lieu d'émeutes, en 1969, qui ont aidé à paver la voie pour les droits des homosexuels, lorsque des clients ont réagi au harcèlement de la police.

Cet éclat de violence fait suite à une série de récentes attaques contre des gais à New York, mais il s'agit de la première à se solder par un décès. M. Kelly a mentionné que la police enquêtait sur de possibles liens entre les incidents.

Le meurtre par balle a choqué une ville où, dans plusieurs quartiers, les couples gais marchent désormais librement main dans la main. Il survient également à un moment où le mouvement en faveur du mariage homosexuel gagne en popularité dans plusieurs régions des États-Unis. Douze États ont désormais légalisé l'union entre conjoints de même sexe, y compris New York en 2011.

PLUS:pc