NOUVELLES

La Suède bat la Suisse 5-1 en finale du Championnat du monde de hockey

19/05/2013 02:12 EDT | Actualisé 19/07/2013 05:12 EDT

STOCKHOLM - La Suède est devenue le premier pays hôte en 27 ans à remporter le Championnat du monde en grande partie grâce à l'ajout des attaquants des Canucks de Vancouver Henrik et Daniel Sedin au cours du tournoi.

Henrik a inscrit le but vainqueur, a récolté une aide sur le troisième filet des siens et a ajouté un but dans un filet désert et la Suède a vaincu la Suisse 5-1, dimanche, lors de la finale.

«De jouer devant vos partisans, dans votre pays, et d'être capable de gagner, ça n'arrive pas souvent et c'est donc incroyable», a dit Henrik.

«Je ne veux pas le comparer à la LNH parce que je crois que c'est différent, mais en ce qui concerne le hockey international, c'est au sommet de la liste avec remporter l'or aux Jeux olympiques, ça c'est certain.»

Henrik a récolté quatre buts et cinq aides et son frère jumeau Daniel a ajouté un but et cinq aides en quatre matchs. Ils sont venus en renfort après l'élimination en quatre matchs des Canucks par les Sharks de San Jose lors du premier tour éliminatoire des séries de la LNH.

Ils ont eu un impact majeur sur l'avantage numérique de la Suède. Après avoir inscrit seulement deux buts en supériorité numérique lors de leurs sept premiers matchs du tournoi, les Suédois en ont marqué cinq lors de leurs trois dernières rencontres. Daniel a récolté une aide sur quatre de ces buts, et Henrik sur trois.

Henrik a frappé une rondelle au vol et a touché la cible en avantage numérique en deuxième période, dimanche, lançant la Suède en avant 2-1.

«Ils ont démontré qu'ils sont deux des meilleurs joueurs au monde, a noté leur coéquipier Gabriel Landeskog. Je peux le dire avec confiance, peu importe s'ils ont gagné une coupe Stanley ou non.

«Toute l'équipe se nourrissait de leur énergie.»

Erik Gustafsson, Simon Hjalmarsson et Loui Eriksson ont aussi fait bouger les cordages pour la Suède, qui est devenue le premier pays hôte à remporter les grands honneurs du tournoi depuis l'Union soviétique en 1986, à Moscou.

Le défenseur des Predators de Nashville Roman Josi a été l'unique buteur pour la Suisse. Les Suisses, dirigés par le Canadien Sean Simpson, ont été la surprise du tournoi. Invaincue avant la finale, la Suisse n'avait pas gagné de médaille lors du Championnat du monde au cours des 60 dernières années.

«Nous sommes déçus du match, a mentionné Simpson. Nous avons perdu et nous avions gagné neuf matchs auparavant. Avant le tournoi, il n'y avait pas beaucoup de personnes qui croyaient que nous atteindrions la finale.

«Je suis fier du travail que notre équipe a accompli et de la médaille d'argent. La Suisse a de quoi être fière de cette équipe.»

Josi, 22 ans, est devenu le premier Suisse à être nommé joueur par excellence du tournoi. Il a inscrit quatre buts et cinq aides en 10 matchs et a aussi mérité le titre de meilleur défenseur.

Le gardien des Sabres de Buffalo Jhonas Enroth a effectué 26 arrêts devant le filet de la Suède et a été nommé gardien par excellence. L'ancien de la LNH Martin Gerber a repoussé 22 lancers du côté des Suisses.

Plus tôt lors de la finale consolation, les États-Unis ont remporté leur première médaille au Championnat du monde de hockey en neuf ans en prenant la mesure de la Finlande 3-2 en tirs de barrage.

Alex Galchenyuk a inscrit deux buts en fusillade pour les États-Unis. Ses coéquipiers Craig Smith et Paul Stastny ont contribué un but chacun en première période. La Finlande a créé l'égalité 2-2 au troisième tiers.

L'attaquant finlandais Petri Kontiola a été le meilleur marqueur du tournoi avec huit buts et huit aides en 10 rencontres. Il a été nommé attaquant par excellence.

PLUS:pc