NOUVELLES

Afghanistan: Karzaï ira en Inde pour renforcer les relations entre les deux pays

19/05/2013 11:05 EDT | Actualisé 19/07/2013 05:12 EDT

KABOUL - Le président de l'Afghanistan, Hamid Karzaï, profitera de sa visite en Inde lundi pour demander une aide militaire accrue et discuter de récents affrontements à la frontière avec le Pakistan, a indiqué l'un de ses assistants.

Ces déclarations surviennent après qu'un quotidien indien eut rapporté, pendant le week-end, qu'un ambassadeur afghan en Inde avait fait savoir que son pays aurait besoin «d'équipement et d'armes pour se battre», une demande à laquelle New Delhi serait favorable, selon un autre média indien.

Le porte-parole de M. Karzaï, Aimal Faizi, avait confirmé samedi qu'une aide serait bel et bien demandée pour «renforcer les forces de sécurité afghanes».

La visite de trois jours du président afghan pourrait toutefois susciter la colère du Pakistan, ennemi de toujours de l'Inde, et ce, à plus forte raison si une entente sur des armes devait être conclue. Le Pakistan considère l'Afghanistan comme sa cour arrière, et soupçonne New Delhi de vouloir y accroître son influence.

L'Afghanistan et l'Inde ont signé une entente de partenariat stratégique en 2011, qui comprenait notamment l'entraînement militaire des forces armées afghanes par un contingent indien. M. Fazai avait mentionné samedi que le président Karzaï tenterait d'obtenir une plus grande collaboration à cet égard.

Le président afghan devait également aborder des dossiers économiques, et doit visiter une université de génie, où un diplôme honorifique lui sera remis, a précisé M. Fazai.

Un professeur de sciences politiques à l'université Kaboul, Wadir Safi, a aussi souligné que le moment choisi pour le séjour officiel était sans doute lié aux récents affrontements à la frontière avec le Pakistan. Les deux parties s'accusent mutuellement de faire feu en direction de l'autre depuis les deux côtés de la frontière, située dans une zone montagneuse. Une escarmouche a par ailleurs tué un policier afghan, plus tôt ce mois-ci. Kaboul et Islamabad s'accusent également d'abriter des insurgés talibans.

Selon M. Safi, il serait peut-être le moment, pour M. Karzaï, de démontrer au Pakistan qu'il peut se tourner vers d'autres puissances si Islamabad refuse de s'investir davantage dans la construction de la paix en Afghanistan.

PLUS:pc