NOUVELLES

New York: la police qualifie un meurtre de crime haineux contre les gais

18/05/2013 07:44 EDT | Actualisé 18/07/2013 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - Un tireur a formulé des insultes contre les gais avant de tirer sur un homme à bout portant, en plein visage, dans une rue animée de New York, un meurtre que le commissaire de police de la métropole américaine a qualifié de crime haineux.

Avant d'ouvrir le feu tôt samedi matin, le suspect aurait confronté l'homme et son compagnon dans Greenwich Village et leur aurait demandé s'ils voulaient «mourir ici», a expliqué le commissaire de police Raymond Kelly.

Tard samedi, les policiers ont identifié le suspect comme étant Elliot Morales, un homme de 33 ans qui a été arrêté en lien avec une tentative de meurtre, en 1998. Les détails entourant cette arrestation n'ont cependant pas été précisés.

La victime se nomme Marc Carson, un homme âgé de 32 ans qui demeurait dans le secteur de Harlem.

Cet acte de violence survient après une série d'attaques visant des hommes gais à New York, bien qu'il s'agisse de la première à se solder par un décès. Le commissaire Kelly n'a pas écarté la possibilité qu'il existe un lien entre ces divers incidents survenus au cours des deux dernières semaines.

Christine Quinn, qui aspire à devenir la première personne homosexuelle à occuper la fonction de maire de New York, a déclaré qu'elle ne voulait pas revivre l'époque où les crimes haineux étaient monnaie courante dans la ville, au point où deux personnes de même sexe ne pouvaient marcher main dans la main sans craindre d'être victimes de violence et de harcèlement.

«Nous refusons de retourner à cette époque», a déclaré Mme Quinn, qui représente le district de Greenwich Village au sein du conseil municipal. «Ce type de violence insensée et choquante, si ancrée dans la haine, n'a pas sa place dans une ville dont la plus grande force sera toujours sa diversité.»

Lors d'une conférence de presse samedi, M. Kelly a décrit la série d'événements ayant mené au meurtre.

Tard vendredi soir, une quinzaine de minutes avant l'assassinat, le suspect avait d'abord été aperçu urinant à l'extérieur d'un bar situé à quelques pâtés de rue du Stonewall Inn, un lieu de naissance du mouvement pour les droits des gais.

Il est ensuite entré dans l'établissement et a averti le barman et le gérant qu'il leur tirerait dessus s'ils appelaient la police. L'homme leur a ensuite montré le pistolet qu'il dissimulait sous ses vêtements. Le pistolet argenté a été utilisé quelques minutes plus tard lors du meurtre, a fait savoir le commissaire Kelly.

Pendant qu'il était dans le bar, le suspect aurait aussi fait des remarques désobligeantes envers les homosexuels, a ajouté le commissaire. Une fois à l'extérieur, le suspect a été joint par deux amis. Le groupe a ensuite approché la victime et son compagnon. Un membre du trio leur a lancé «vous êtes quoi, des lutteurs gais?».

Le couple a poursuivi sa route, suivi par deux des trois agresseurs, qui continuaient de leur lancer des remarques anti-gais.

«Veux-tu mourir ici?», aurait demandé le suspect à la victime avant de lui tirer une balle dans la joue, a relaté le commissaire.

Le décès de la victime a été constaté à l'hôpital.

Le suspect a été arrêté quelques instants après le meurtre.

Selon le commissaire de police, tout indique qu'il s'agit d'un crime haineux. Il a ajouté que le couple n'avait rien fait pour aggraver la situation, et que la victime ne connaissait aucunement le suspect.

PLUS:pc