NOUVELLES

Les autorités confirment qu'une étudiante a été tuée par une balle d'un policier

18/05/2013 09:35 EDT | Actualisé 18/07/2013 05:12 EDT

MINEOLA, États-Unis - Dans ce que la police a décrit comme étant un «crime d'opportunité», un homme recherché, dont les antécédents criminels remontaient à près de 15 ans, est entré dans une résidence de New York, près de l'Université Hofstra, par une porte qui était restée ouverte.

Peu de temps après, l'intrus, Dalton Smith, et une étudiante universitaire âgée de 21 ans, Andrea Rebello, étaient morts. Ils ont été tués, tôt vendredi, par un agent de police du comté de Nassau qui a tiré huit projectiles en direction de l'homme cagoulé, l'atteignant sept fois. Mais le policier a aussi touché, accidentellement, Mme Rebello à la tête, a confirmé samedi le lieutenant John Azzata, de la brigade des homicides du comté de Nassau.

Smith tenait Mme Rebello dans une prise de tête et pointait une arme vers sa tête avant de diriger le revolver vers le policier, a raconté le lieutenant Azzata, ce qui a provoqué la fusillade.

«Il disait continuellement, 'Je vais la tuer', et ensuite il a pointé son arme en direction du policier», a relaté le lieutenant Azzata.

Un pistolet 9 mm chargé, muni d'un numéro de série qui avait été effacé, a été retrouvé sur les lieux du crime, selon la police.

Thomas Dale, commissaire de police du comté de Nassau, a dit avoir dû se rendre à la résidence familiale de Mme Rebello, à Tarrytown, dans l'État de New York, pour expliquer à ses parents ce qu'il venait de se produire.

«Je me sentais obligé, à titre de commissaire de police et de parent, de les informer dès que les tests médico-légaux avaient été complétés», a-t-il expliqué.

L'agent de police, dont l'identité n'a pas été révélée, compte une douzaine d'années d'expérience au sein des forces policières du comté de Nassau. Il avait auparavant passé sept ans avec la police de la ville de New York, a précisé le commissaire Dale.

Le policier est présentement en congé de maladie. Il fera l'objet d'une enquête interne une fois que l'enquête criminelle aura été complétée, un processus normal dans les cas de fusillade impliquant un policier, selon le commissaire.

Dimanche, les étudiants de l'université Hofstra, dans l'État de New York, ont porté des rubans blancs à leur cérémonie de graduation.

La fusillade, qui est survenue tout près du campus, a attristé toute la population universitaire qui se préparait à la cérémonie de remise des diplômes.

Samedi soir, les drapeaux avaient été mis en berne au campus de Hempstead, et des étudiants ont tenu une vigile silencieuse devant une photo de la jeune femme. Entourés de chandelles et de fleurs, ils ont chanté «Ave Maria».

Plus tôt samedi, les autorités policières avaient révélé que Smith, qui était âgé de 30 ans, était recherché pour violation de ses conditions de libération conditionnelle en lien avec une condamnation pour vol prémédité. Un mandat avait été émis le 25 avril, selon la police.

Mme Rebello se trouvait dans la résidence de deux étages, en compagnie de sa soeur jumelle Jessica, d'une autre femme et d'un homme lorsque Smith, portant une cagoule, s'est introduit dans la maison par une porte restée ouverte, selon le lieutenant Azzata.

La porte était ouverte pendant qu'une personne déplaçait une voiture qui bloquait une entrée de cour, a expliqué le lieutenant Azzata.

Lorsque Smith est entré, il a demandé des objets de valeur, et s'est fait répondre qu'ils se trouvaient à l'étage supérieur, a également raconté le lieutenant.

Apparemment insatisfait des objets qu'il avait repérés, Smith a demandé aux quatre personnes présentes si l'une d'elles avait un compte bancaire duquel il pouvait retirer de l'argent. L'intrus a alors permis à la femme non identifiée de quitter la résidence et d'aller chercher de l'argent à un guichet automatique.

Au passage, il l'a avertie qu'elle avait huit minutes pour effectuer la transaction et revenir avec de l'argent, à défaut de quoi il tuerait l'une des trois autres personnes, a expliqué le lieutenant.

La femme est partie en direction de la banque et a appelé la police.

Quelques minutes plus tard, selon le lieutenant Azzata, deux policiers sont arrivés sur place et ont aperçu la soeur jumelle de Mme Rebello sortir à la course par la porte principale, et l'homme caché derrière un divan, au rez-de-chaussée.

L'un des deux policiers est entré dans la maison et a vu Smith faisant une prise de tête à la jeune femme, tout en descendant les escaliers.

PLUS:pc