NOUVELLES

USA: l'auto-stoppeur à la hachette devenu star d'internet accusé de meurtre

17/05/2013 06:22 EDT | Actualisé 17/07/2013 05:12 EDT

Le jeune auto-stoppeur sans domicile fixe, devenu une vedette sur internet en février après qu'une vidéo l'eut montré raconter comment il avait réussi à arrêter grâce à une hachette un automobiliste raciste, a été accusé de meurtre, a indiqué la police.

Caleb Lawrence McGillvary, qui se faisait appeler Kai dans la vidéo de son interview haute en couleurs mise en ligne le 3 février, a été arrêté à Philadelphie (Pennsylvanie, est) jeudi, malgré ses efforts pour changer son apparence, notamment sa coupe de cheveux, a précisé le bureau du procureur.

Cette arrestation fait suite à une vaste chasse à l'homme menée dans la ville de Clark (New Jersey, est), juste à la sortie de New York.

McGillvary était recherché par la police après la découverte lundi du corps de Joseph Galphy, 73 ans, matraqué à mort chez lui à Clark. McGillvary l'avait rencontré à Times Square, à New York, deux jours plus tôt, selon les autorités.

Le jeune homme devrait être transféré dans le New Jersey "dans les prochains jours", a précisé un communiqué du bureau du procureur du New Jersey.

La vidéo de l'interview du jeune homme avait été lors de sa publication en février rapidement visionnée plus d'un million de fois sur Youtube.

Ce routard sans domicile fixe y expliquait comment il était parvenu à arrêter un automobiliste qui se prenait pour Jésus et était sur le point d'agresser un homme noir et d'autres passants à Fresno, en Californie (ouest).

Kai avait été pris en stop par l'automobiliste en question qui avait soudainement percuté l'arrière d'un camion d'une compagnie d'électricité, blessant un de ses employés noir. L'automobiliste était alors sorti de sa voiture, prétendant qu'il était Jésus Christ et disant vouloir se débarrasser des Noirs. Il avait ensuite agressé une femme.

"Un gars aussi costaud aurait pu briser le cou de cette femme comme un crayon à papier. Donc j'ai couru après lui avec une hachette", avait raconté "Kai", allure de hippie et sac au dos. Il avait précisé l'avoir frappé à trois reprises pour le faire lâcher prise. "Mon gars, si toi tu es Jésus Christ, alors moi je vais être l'antéchrist", avait ajouté Kai avec son langage fleuri.

mar/sam/bdx

PLUS:afp