NOUVELLES

Libéria: l'ancien seigneur de guerre Prince Johnson quitte son parti

17/05/2013 08:17 EDT | Actualisé 17/07/2013 05:12 EDT

MONROVIA, Libéria - Un ancien seigneur de guerre du Liberia devenu politicien, qui s'est rendu célèbre en se filmant tandis qu'il surveillait la séance de torture d'un ex-président libérien, a déclaré vendredi qu'il quittait le parti politique qu'il a fondé.

Prince Johnson a tenté pendant des années, après la fin de la guerre civile au Libéria, d'effacer son passé de violence, devenant tour à tour pasteur évangélique puis candidat à la présidence. Il était déjà sénateur dans son comté de Nomba, où il avait créé l'Union nationale pour le progrès démocratique afin de se présenter à la course présidentielle en 2011.

Johnson avait été défait malgré sa notoriété, terminant troisième. L'homme avait par la suite accordé son soutien à la lauréate d'un prix Nobel de la paix, la présidente du Libéria Ellen Johnson Sirleaf, qui a remporté un second mandat grâce à l'appui de Johnson.

Vendredi, il a déclaré à l'Associated Press qu'il quittait le parti parce que ses dirigeants ne manifestaient pas le respect qui lui était dû en tant que «fondateur et mécène» du parti. Prince Johnson s'est également plaint que les personnes qu'il avait choisies pour diriger le parti tentaient de diluer sa vision du parti et du Libéria.

Le porte-parole du parti, Eric Gbemie, a accueilli avec joie la démission de Johnson, affirmant en entrevue avec une station de radio locale que le parti pourrait se financer auprès d'autres personnes.

Johnson dirigeait un groupe de rebelles en septembre 1990, lorsque ses hommes ont capturé le président libérien d'alors, Samuel Doe. Il avait alors décidé de filmer la suite des événements, où l'on voit notamment des hommes de Johnson en train de couper les oreilles de l'ancien président.

PLUS:pc