NOUVELLES

Les Etats-Unis veulent éradiquer le "Mal" de la traite d'êtres humains

17/05/2013 04:28 EDT | Actualisé 17/07/2013 05:12 EDT

Les Etats-Unis veulent éradiquer le "Mal" que représente la traite d'êtres humains, ont assuré vendredi des responsables gouvernementaux, prévenant que cette forme d'esclavage moderne pouvait encore survenir au coin de la rue, à l'instar du récent fait divers de Cleveland.

Quelque 27 millions de personnes dans le monde, en particulier des femmes et des jeunes filles, sont victimes de la traite d'êtres humains, s'est insurgé le secrétaire d'Etat John Kerry en présidant à la Maison Blanche une réunion inter-ministérielle sur le sujet.

Il s'est dit "pétrifié par des histoires et exemples de ce Mal qui n'est rien d'autre que de l'esclavage moderne le plus prédateur et hors normes que l'on puisse imaginer".

Le chef de la diplomatie américaine a souligné que de "telles humiliations et dépravations" ne survenaient pas seulement au fin fond de l'Afrique ou de l'Asie, mais également aux Etats-Unis.

Un quinquagénaire de l'Ohio, Ariel Castro, vient d'être inculpé pour la séquestration et le viol pendant une décennie de trois jeunes Américaines dans sa maison de Cleveland, une affaire qui a eu un retentissement mondial.

Les autorités des douanes et de l'immigration américaines ont procédé en 2012 à 950 interpellations pour des délits liés à la traite d'êtres humains, ont porté secours à 300 personnes et en ont fait condamner 380.

Ce dernier chiffre a presque triplé depuis 2010.

Et le nombre d'appels sur une ligne téléphonique d'urgence a bondi de 74% en deux ans, à 20.000 appels l'an dernier, selon des responsables officiels.

Mais ces derniers reconnaissent qu'il existe certainement de nombreuses autres victimes aux Etats-Unis.

"La traite humaine est vraiment un crime caché et l'affaire de Cleveland nous en apporte encore la preuve", a constaté Rand Beers, secrétaire adjoint au ministère de la Sécurité intérieure.

jkb/nr/bdx

PLUS:afp