NOUVELLES

Les Bruins se fient plus que jamais à leurs trois défenseurs recrues

17/05/2013 04:12 EDT | Actualisé 17/07/2013 05:12 EDT

BOSTON - Les Bruins de Boston alignent trois défenseurs recrues au sein de leur formation à l'occasion de leur série demi-finale de l'Association Est contre les Rangers de New York.

Ce n'est pas par choix, mais par obligation.

«Comme vous le savez, nous sommes à court de munitions», a convenu l'entraîneur-chef des Bruins Claude Julien vendredi, au lendemain du filet de Torey Krug qui, à son premier match éliminatoire en carrière dans la LNH, a contraint les deux équipes à disputer une période de prolongation. Les Bruins l'ont finalement emporté 3-2, en lever de rideau de la série demi-finale de l'Association Est.

«Ce que nous avons vu de (Krug) pendant les quelques matchs qu'il a joués pour nous, c'est qu'il n'a pas froid aux yeux, qu'il n'est jamais intimidé», a dit Julien. «Il ne semblait pas stressé. Honnêtement, j'ai vu un gars qui avait vraiment confiance en ses moyens et qui exécutait les jeux nécessaires dans certaines situations.»

Dougie Hamilton a joué avec les Bruins toute la saison, mais Matt Bartkowski a fait la navette entre Boston et le club-école de la Ligue américaine à Providence, disputant un total de 11 matchs dans la LNH. De son côté, Krug n'a pris part qu'à une rencontre avec les Bruins au cours du calendrier régulier écourté par le lock-out.

Reste qu'ils jouent tous un rôle important, en ce moment, en raison des blessures subies par les vétérans défenseurs Dennis Seidenberg et Andrew Ference.

«Pour un entraîneur, vous ne pourriez rien demander de mieux», a déclaré Julien vendredi, tandis que son équipe bénéficiait d'une journée de congé en prévision du match no 2 qui sera présenté dimanche. «Le crédit va aux entraîneurs (dans les ligues mineures), qui ont fait un travail remarquable afin de les préparer.»

Julien a refusé de dire si un de ses joueurs blessés sera en mesure d'effectuer un retour à temps pour le deuxième match de la série. Si c'est impossible, il continuera de se fier sur ses recrues. Hamilton, qui s'est taillé un poste dès le camp d'entraînement et qui a disputé 42 matchs cette saison, a indiqué que ça aidait de savoir qu'il n'allait pas être cloué au banc s'il connaissait une mauvaise présence sur la patinoire.

Même si c'est seulement parce que les Bruins n'ont pas d'autre option.

«Pour nous tous, il ne s'agit pas simplement d'appartenir à l'équipe, mais d'obtenir régulièrement des présences sur la patinoire. Ça nous permet de demeurer concentrés», a-t-il expliqué. «C'est plus facile quand tu sais que tu vas demeurer dans la rencontre et que tu peux te concentrer sur celle-ci.»

Hamilton, le neuvième choix lors de la séance de repêchage de 2011, a inscrit cinq buts et récolté 11 mentions d'aide cette saison, en plus d'afficher un temps d'utilisation moyen de 17 minutes par match. Il a toutefois grimpé dans la hiérarchie lorsque les blessures ont frappé trois des six défenseurs partants des Bruins.

«Nous devons nous rappeler qu'il n'a que 19 ans», a dit Julien à propos de Hamilton. «Il a effectué des jeux incroyables sur certains buts; nous en avons été témoins dès qu'il est arrivé et nous étions tous ébahis par ça. Les séries éliminatoires représentent une autre étape, et il répond très bien jusqu'à présent, du moins de mon point de vue.»

Le deuxième match sera disputé dimanche à Boston.

PLUS:pc