NOUVELLES

Le Louis-Jolliet reprendra le service demain

17/05/2013 06:18 EDT | Actualisé 17/07/2013 05:12 EDT

Le Bureau de la sécurité des transports (BST) va amorcer ce matin son enquête sur l'échouement du Louis-Jolliet survenu jeudi après-midi, à la pointe de l'île d'Orléans. Le navire de croisière a pu regagner son quai d'attache en soirée à la faveur de la marée haute.

Le Louis-Jolliet est entré à quai par lui-même sans avoir recours aux remorqueurs. À première vue, le bateau n'a pas été endommagé sérieusement. « C'est certain que la coque a été endommagée quelque peu puisque le bateau a reposé sur le fond marin. Mais les dommages sont relativement limités », confirme le porte-parole de Croisières AML, Alexandre Morin-Bernard. Le Louis-Jolliet ne reprendra du service qu'après une inspection en profondeur.

Les croisières sur le fleuve seront assurées vendredi par un autre bateau.

Les membres de l'équipage et les passagers qui étaient à bord seront interrogés vendredi par les enquêteurs. Une erreur de pilotage, un problème de communication ou un bris mécanique sont parmi les hypothèses envisagées pour expliquer l'échouement. 

La plupart des 57 passagers à bord du Louis-Jolliet au moment de l'incident étaient des élèves de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries qui effectuaient une sortie scolaire.

Il s'agit d'un premier échouement pour le Louis-Jolliet depuis 1976. Tous les passagers ont été ramenés sur la terre ferme à bord d'un autre bateau en après-midi. L'opération de sauvetage s'est déroulée sans problème.

Des jeunes racontaient jeudi avoir ressenti deux impacts au moment où ils étaient appuyés sur la passerelle de protection. Certains élèves disent avoir eu peur en entendant un bruit sourd, mais d'autres semblaient plutôt amusés par l'expérience. « Manquer de l'école pour ça, ça vaut la peine », s'est même exclamé l'un d'eux.

La Garde côtière a confirmé que l'eau n'avait pas pénétré à l'intérieur du bateau. Aucune matière ne s'échappait non plus du Louis-Jolliet. Le bateau de croisière était parti du quai Chouinard, tout près du lieu d'accostage des bateaux de la traverse Québec-Lévis. Il se rendait près des chutes Montmorency.

L'embarcation aurait touché le fond du fleuve à marée basse pour s'échouer près de l'île d'Orléans. 

PLUS:rc