NOUVELLES

Le gouvernement prend le contrôle de Loto-Ontario

17/05/2013 05:52 EDT | Actualisé 17/07/2013 05:12 EDT

Le gouvernement de Kathleen Wynne a nommé cinq membres intérimaires pour combler les sièges vacants du Conseil d'administration de la Société des loteries et des jeux de l'Ontario.

Le président du Conseil d'administration sera désormais Peter Wallace, secrétaire du Conseil des ministres et chef de la fonction publique de l'Ontario

Avec ces nominations, le gouvernement prend le contrôle de l'agence.

L'ancien président claque la porte

Paul Godfrey, l'ancien président-directeur général de la Société des loteries et des jeux de l'Ontario, a quitté ses fonctions le jeudi 16 mai, avec six membres du Conseil d'administration. M. Godfrey souhaitait implanter plusieurs nouveaux casinos dans la province. Il semblait vouloir privilégier la ville de Toronto en ce qui a trait aux montants de redevances liés au projet.

Mais peu après son arrivée à la tête du Parti libéral, la première ministre Wynne a demandé de revoir cette formule de financement pour que toutes les villes soient traitées également.

Les six membres démissionnaires du Conseil d'administration craignent que les décisions du gouvernement Wynne mettent en péril la capacité de la Société des loteries et des jeux d'augmenter ses revenus de plus 1 milliard de dollars par année, tel que prévu dans le plan de modernisation de l'agence.

Mais le gouvernement assure que ces objectifs seront maintenus, que l'expansion des casinos dans la province est toujours dans la mire des autorités et que le plan fera une place importante à l'industrie des courses de chevaux dans les hippodromes.

Une nouvelle formule pour les redevances

Le gouvernement de Kathleen Wynne a aussi rendu publique, plus tôt dans la journée, la formule choisie pour établir les redevances que recevront les municipalités accueillant un casino.

Dans son communiqué, le gouvernement précise que Niagara Falls et Windsor recevront également des compensations calculées selon la nouvelle formule. Jusqu'à présent, ces localités bénéficiaient de redevances fixes équivalant à des impôts fonciers.

Le maire de Windsor, Eddie Francis, s'est dit heureux de cette proposition. Selon lui, sa municipalité devrait recevoir près de 2 millions de dollars de plus.

Avec cette nouvelle méthode de calcul, la Société des loteries et des jeux de l'Ontario estime qu'elle versera plus de 50 millions de dollars de plus par année aux municipalités d'ici 2017-2018.

Rob Ford avait déjà clairement indiquéque si sa ville ne touchait pas au moins 100 millions de dollars annuellement en redevances, il n'était pas question qu'une maison de jeux y voie le jour. Le maire dit vouloir obtenir des réponses claires de la province, sans quoi il votera contre la construction d'un casino à Toronto.

Une proposition presque semblable

La nouvelle formule ressemble beaucoup à un calcul qui avait déjà été proposé en 2012 par la Société des loteries et des jeux.

À l'époque, les experts du domaine estimaient que Toronto recevrait des redevances de l'ordre de 20 millions de dollars par année. Avec ce calcul proposé l'année dernière, on était donc loin des versements annuels de 100 millions de dollars espérés par le maire de la Ville Reine, Rob Ford.

PLUS:rc