NOUVELLES

La femme du scandale sexuel de Berlusconi raconte les soirées de «bunga-bunga»

17/05/2013 12:31 EDT | Actualisé 17/07/2013 05:12 EDT

MILAN - La femme marocaine au centre d'un scandale sexuel impliquant l'ancien premier ministre italien Silvio Berlusconi a témoigné en cour vendredi pour la première fois.

Karima el-Mahroug, connue sous le nom de «Ruby», a décrit comment une jeune femme qui participait à une soirée «bunga-bunga» de Berlusconi était déguisée en religieuse, dansait de façon provocante et s'est ensuite dévêtue jusqu'à ses sous-vêtements pour le premier ministre.

Mme el-Mahroug témoignait vendredi au procès de trois anciens adjoints de Berlusconi accusés de l'avoir recrutée avec d'autres femmes pour de la prostitution.

La cause est différente d'un autre procès qui devrait avoir lieu sur les accusations contre M. Berlusconi d'avoir payé pour du sexe avec une mineure. Mme el-Mahroug est également la femme dans cette autre affaire. Elle et Berlusconi nient tous les deux avoir eu une relation sexuelle.

Dans son témoignage vendredi, Ruby a confirmé le caractère sexuel des célèbres soirées de «bunga-bunga» de l'ancien premier ministre, auxquelles étaient invitées plusieurs belles jeunes femmes.

Plusieurs de celles-ci ont affirmé avoir reçu de l'argent de M. Berlusconi, qui est également un magnat des médias milliardaire.

Mme el-Mahroug a expliqué qu'elle a pour la première fois rencontré M. Berlusconi à une soirée à sa villa à l'extérieur de Milan, tenue le soir de la Saint-Valentin de 2010. Il lui aurait donné une enveloppe avec entre 2000 et 3000 euros en argent, lui disant qu'il s'agissait «d'un peu d'aide» et demandant son numéro de téléphone, que Ruby lui a donné.

Elle a aussi raconté qu'en plus de la femme habillée en religieuse, des filles étaient déguisées en Barack Obama et à l'image du magistrat de Milan qui mène la poursuite contre Berlusconi dans le scandale sexuel.

PLUS:pc