NOUVELLES

Financement de la fuite de Saadi Kadhafi: l'ancien VP de SNC-Lavalin sommé de rembourser

17/05/2013 06:21 EDT | Actualisé 17/07/2013 05:12 EDT
AP
The offices of SNC Lavalin are seen Monday, March 26, 2012 in Montreal. SNC-Lavalin says chief executive officer Pierre Duhaime has resigned amid allegations he overruled top executives in approving questionable payments that breached the company's code of ethics. (AP Photo/The Canadian Press, Ryan Remiorz)

MONTRÉAL _ SNC-Lavalin (TSX:SNC) a pris l'offensive pour se défendre contre une poursuite pour renvoi injustifié d'un ancien administrateur.

La société d'ingénierie montréalaise affirme que des actions illégales de Stéphane Roy visant à tenter de faire passer un fils de Mouammar Kadhafi de Libye jusqu'au Mexique avait justifié son congédiement l'année dernière.

SNC soutient que M. Roy et l'ancien cadre Riadh Ben Aissa avaient comploté pour aider le fils du dictateur à l'insu de la compagnie.

La société réclame plus de 1,8 million $ de la part de M. Roy pour couvrir les sommes ayant dû être dépensées par SNC.