NOUVELLES

Des attentats visant les sunnites font au moins 76 morts en Irak

17/05/2013 09:13 EDT | Actualisé 17/07/2013 05:12 EDT

BAGDAD - Des bombes ont explosé dans les secteurs sunnites de Bagdad et ses environs, tuant au moins 76 personnes, ce qui fait de la journée de vendredi la plus sanglante à survenir en Irak en huit mois, ont rapporté des responsables.

Les attaques perpétrées à Bagdad et en périphérie ont ainsi fait grimper le bilan des victimes, après trois jours de violences, en le portant à 130 morts. Ce nombre inclut notamment les chiites tués à un arrêt d'autobus et dans un marché, plus tôt cette semaine. La flambée de violence des derniers jours fait par ailleurs craindre que le pays ne tombe à nouveau dans un bain de sang sectaire, comme en 2007, alors que l'Irak était sur le point de sombrer dans une guerre civile.

L'attentat le plus meurtrier de vendredi est survenu à Baqouba, alors que des fidèles sunnites quittaient la mosquée. La ville, un ancien bastion des insurgés sunnites, se trouve à 60 kilomètres au nord-est de Bagdad. Une seconde déflagration est survenue peu de temps après la première, tandis que les secouristes se pressaient pour venir en aide aux blessés de la première explosion. Au moins 41 personnes sont mortes, et 56 autres ont été blessées, selon des représentants de la police et d'hôpitaux.

L'attaque perpétrée à Baqouba survient après deux jours de violences, qui ont fait au moins 50 morts, et ce, principalement dans des quartiers chiites.

Plus tard dans la journée de vendredi, une bombe a explosé en bordure d'une route lors d'une procession funèbre sunnite à Madain, à environ 20 kilomètres au sud de Bagdad. Huit personnes ont perdu la vie et 11 autres sont blessées, a précisé la police. Deux porte-parole d'établissements hospitaliers ont confirmé ce bilan.

Une autre explosion a été rapportée à Fallujah, à 65 kilomètres à l'ouest de la capitale, tuant cette fois-ci deux personnes et faisant neuf blessés, toujours selon des représentants de la police et d'hôpitaux.

À Bagdad, une bombe a explosé près d'un centre commercial du quartier sunnite d'Amariyah, en pleine heure de pointe en soirée, faisant 21 morts et 32 blessés. La déflagration a été suivie par une seconde, dans le quartier commercial sunnite de Dora, tuant quatre personnes et en blessant 22 autres, selon les autorités.

PLUS:pc