POLITIQUE

Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes réagit aux propos de Drainville

17/05/2013 04:00 EDT | Actualisé 17/05/2013 04:06 EDT
Radio-Canada

Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes a réagi aux propos du ministre responsable des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne, Bernard Drainville, qui s'est opposé à la levée temporaire de restrictions de stationnements dans quelques rues de Montréal pour la fête de Chavouot.

Le ministre a affirmé plus tôt cette semaine que la signalisation doit s'appliquer à tous, sans discrimination. « On est tous égaux devant la loi. On ne peut pas commencer à dire que l'on va changer le code de la signalisation routière, les panneaux de stationnement, selon la religion de tout un chacun. On n'en finira plus », a-t-il déclaré, ajoutant qu'il faut « des règles claires. »

Le CERJI s'est dit attristé et outré par les propos du ministre Drainville, faisant valoir qu'il s'agit de propos démagogiques. « S'il est entièrement légitime de débattre de la place de la religion dans notre société, cette discussion doit inclure les minorités du Québec et non pas servir à marquer des points politiques à leurs frais », peut-on lire dans un communiqué diffusé vendredi, en fin de journée.

À LIRE AUSSI:
Un accommodement soulève la controverse

INOLTRE SU HUFFPOST

Le meilleur et le pire du gouvernement Marois