NOUVELLES

USA: des photographes de guerre partagent leur expérience du conflit en Irak

16/05/2013 05:10 EDT | Actualisé 16/07/2013 05:12 EDT

Un nouveau livre présenté à New York recueille les témoignages plein de réalisme de photojournalistes ayant couvert la guerre en Irak, et met en avant des histoires, individus ou actes de bravoure souvent loin de faire la une des grands journaux.

Dans cet ouvrage intitulé "Photojournalistes de guerre. Histoires non dites d'Irak" (Photojournalists on War. Untold Stories from Irak), l'Américain Michael Kamber --lui-même photoreporter de guerre-- a mené des interviews avec 38 de ses collègues, dont Patrick Baz de l'Agence France-Presse, et Chris Hondros, tué en Libye en 2011.

"Les photographes sont des personnes qui racontent des histoires: la plupart adorent parler", écrit-il dans son livre publié par les presses de l'université du Texas (University of Texas Press).

"En tant que groupe, je pense que nous avons vu plus sur cette guerre --et sur la véritable situation sur le terrain-- que tout autre groupe d'observateurs civils, à l'exception des Irakiens bien sûr", ajoute-t-il.

Son livre inclut aussi de nombreux témoignages de reporters travaillant pour Associated Press, le Guardian, le Los Angeles Times, Paris Match, Reuters ou Time.

Les entretiens qu'il a menés sont retranscrits sous la forme de récits à la première personne, sur des événements observés et vécus sur le terrain par ces photographes, tels que la destruction de la statue de Saddam Hussein ou la bataille de Falloujah.

Ils y abordent également la question de la censure et du rôle des médias dans le pays, ainsi que les épreuves que les journalistes doivent souvent affronter dans des zones de conflit pour obtenir des informations.

Anne Wilkes Tucker, conservatrice du musée des Beaux-Arts de Houston au Texas (sud), a estimé que peu de recueils d'interviews "offraient une vision aussi étendue de la profession de photographe de guerre".

mar/sam

PLUS:afp