NOUVELLES

Trois Casques bleus enlevés puis relâchés sur le Golan (ONU)

16/05/2013 06:21 EDT | Actualisé 16/07/2013 05:12 EDT

Trois Casques bleus de l'ONU ont été enlevés mercredi matin sur le Golan par un groupe armé inconnu avant d'être relâchés quelques heures plus tard, a indiqué jeudi un haut responsable des Nations unies.

"Un groupe d'hommes armés inconnus a fait irruption dans le poste d'observation 52 de l'ONU, dans la zone de séparation" entre Israël et la Syrie sur le Golan, a déclaré à la presse le patron des opérations de maintien de la paix de l'ONU Hervé Ladsous.

Trois observateurs non armés "ont été capturés et retenus pendant cinq heures environ, puis relâchés sains et saufs", a-t-il ajouté sans préciser leur nationalité.

Ils font partie de l'Onust (Organisme des Nations unies chargé de la surveillance de la trêve en Palestine) et opéraient en soutien à la Force d'observation du désengagement sur le Golan (Fnuod). Ils sont rentrés sans encombre au poste 52 après intervention d'un officier supérieur de la Fnuod.

Un des trois hommes au moins était originaire de Nouvelle-Zélande, selon la presse néo-zélandaise.

Il s'agit du troisième enlèvement de Casques bleus sur le Golan en deux mois.

Vingt et un observateurs philippins de la Fnuod avaient été retenus pendant cinq jours en mars par un groupe rebelle syrien, et quatre autres avaient été capturés par le même groupe début mai.

Ces enlèvements soulignent "les conditions très difficiles qui prévalent désormais dans et autour de la zone d'opération" des Casques bleus, a noté M. Ladsous.

L'Onust, qui compte environ 170 observateurs non armés, a été établi en juin 1948 pour surveiller l'application de la trêve en Palestine. Depuis sa création, l'Onust a notamment surveillé le cessez-le-feu dans la zone du canal de Suez et les hauteurs du Golan après la guerre arabo-israélienne de juin 1967.

La Fnuod, dont les membres sont équipés seulement d'armes de poing défensives, est chargée depuis 1974 de faire respecter un cessez-le-feu sur le plateau du Golan, région du sud-ouest de la Syrie occupée en grande partie par Israël.

La Force compte un millier de Casques bleus, civils et militaires. Après le départ de troupes canadiennes, japonaises et croates, les principaux contingents sont désormais autrichien, philippin et indien. Selon un responsable de l'ONU, 150 soldats fidjiens environ vont rejoindre la Force dans les prochaines semaines.

Le gouvernement philippin a laissé entendre qu'il pourrait retirer ses soldats de la Fnuod. "Nous sommes en contact étroit avec les pays contributeurs de troupes pour tenter de garder leur soutien qui est essentiel", a commenté M. Ladsous.

tw/avz/sam

PLUS:afp