NOUVELLES

Polynésie: la France ne participera pas au vote à l'Assemblée générale de l'ONU

16/05/2013 05:31 EDT | Actualisé 16/07/2013 05:12 EDT

La France ne prendra pas part au vote vendredi à l'Assemblée générale de l'ONU d'un projet de résolution sur la décolonisation de la Polynésie française, a indiqué jeudi la mission française auprès de l'ONU.

La résolution, présentée par trois petits Etats du Pacifique (îles Salomon, Nauru, Tuvalu), sera soumise au vote vendredi et elle est quasiment assurée d'être adoptée, selon des diplomates.

"La France se dissocie de cette démarche engagée par trois Etats membres et ne participera pas à l'examen du projet de résolution", indique une note adressée par la mission aux autres pays membres. "Le droit à l'autodétermination ne peut s'exercer contre la volonté des populations concernées".

La mission fait valoir que lors des élections territoriales du 5 mai, "trois électeurs polynésiens sur quatre se sont déclarés contre ce projet de résolution".

Le scrutin a été remporté par le parti Tahoeraa Huiraatira de l'autonomiste Gaston Flosse (45,11% des suffrages), devant l'UPLD de l'indépendantiste Oscar Temaru (29,26%). M. Flosse devrait remplacer bientôt M. Temaru comme président de la Polynésie, chef de l'exécutif.

"La France ne peut donc, d'une quelconque manière que ce soit, endosser cette démarche. Elle demande à tous les Etats membres respectueux de la démocratie d'en faire de même", ajoute la note. "La France va continuer, conjointement avec le gouvernement de Polynésie française, à définir ensemble les contours d'une relation qui reflète les voeux des Polynésiens".

Oscar Temaru mène depuis plusieurs mois un intense lobbying afin que la collectivité d'outre-mer soit réinscrite sur la liste de l'ONU des territoires non autonomes à décoloniser. Cette décision peut mener en principe à un référendum, pouvant déboucher sur un rapprochement avec la France, à travers une départementalisation, l'indépendance ou un statut intermédiaire d'Etat associé.

M. Flosse avait demandé mercredi au président de l'Assemblée générale de l'ONU Vuk Jeremic de repousser le vote afin de pouvoir tenter de convaincre les promoteurs de la résolution. Mais ceux-ci ont décidé de maintenir leur texte à l'ordre du jour de la session de l'Assemblée.

avz/rap

PLUS:afp