NOUVELLES

La Suède a raison du Canada 3-2 en fusillade en quarts du Mondial de hockey

16/05/2013 05:15 EDT | Actualisé 16/07/2013 05:12 EDT

STOCKHOLM - Le Canada a été éliminé en quarts de finale du Championnat du monde de hockey pour une quatrième année d'affilée. Cette fois, c'est la Suède qui lui a montré la sortie à l'aide d'un gain de 3-2 en fusillade.

Fredrik Pettersson, quatrième tireur de la Suède, a marqué le but vainqueur à l'aide d'un tir frappé à bout portant, qui a trompé Mike Smith du côté du bâton pour mettre la table à un affrontement que leurs grands rivaux de la Finlande.

«C'est la pire sensation qui soit, y a pas de doute, a indiqué le gardien canadien Mike Smith. Chaque fois qu'on met le chandail du Canada, on s'attend à ce que vous gagniez. C'est difficile à accepter.»

«Je ne peux pas croire que nous ayons perdu, a pour sa part indiqué Matt Duchesne. Je croyais que nous avions l'équipe pour aller jusqu'au bout cette saison. Ça démontre que lors d'un match donné, n'importe qui peut l'emporter. Nous n'aimons pas avoir recours à la fusillade. C'est vraiment chiant que nous n'ayons pas pu poursuivre la prolongation.»

Alors qu'elle tirait de l'arrière 1-0, la Suède a profité de deux buts en avantage numérique de Nicklas Danielsson en troisième pour prendre les devants. Mais cette avance n'a duré qu'un peu plus d'une minute, soit jusqu'à ce Claude Giroux ne renvoie les deux clubs à la case départ.

Steven Stamkos a marqué le premier but du Canada, en avantage numérique.

Smith a stoppé 30 tirs dans la défaite, tandis que Jonas Enroth a effetué 39 arrêts devant la cage suédoise. Jacob Markstrom a quant à lui bloqué les deux tirs auxquels il a fait face en prolongation, alors qu'Enroth a fait réparer une pièce d'équipement.

«En troisième, nous n'avons pas appliqué autant de pression que ne l'aurions pu, a indiqué l'entraîneur-chef, Lindy Ruff. Leur jeu en défense a été bien meilleur. Ils se sont assurés de couvrir leurs arrières et ne se sont pas fait prendre en zone neutre.

«Les deux équipes ont bien joué en zone centrale, ça a transformé le match en un match où tout s'est joué dans les zone offensive et défensive. À la fin, c'est devenu un match d'unités spéciales.»

Le Canada a atteint les demi-finales pour la dernière fois en 2009, en route vers une médaille d'argent, sous les ordres de Lindy Ruff, l'actuel entraîneur-chef de la formation.

La formation de Ruff avait pourtant infligé un revers de 3-0 aux Suédois en ronde préliminaire, mais c'était avant l'arrivée des frères Henrik et Daniel Sedin et du defenseur Alexander Edler, des Canucks de Vancouver.

Le Canada a aussi perdu les services d'Eric Staal après une collision genou contre genou avec Alexander Edler en zone de la Suède, à 15:52 de la première. L'attaquant des Hurricanes de la Caroline s'est effondré au sol, se tordant de douleur et se prenant le genou droit à deux mains.

Edler a écopé d'une majeure et d'une inconduite de partie sur le jeu. Il a lancé son bâton tel un javelot au moment de quitter la patinoire. L'avantage numérique du Canada a toutefois été réduit de moitié quand Andrew Ladd a écopé d'une pénalité à mi-chemin pour avoir accroché.

Le Canada croyait bien avoir doublé son avance à 2-0 en fin de deuxième sur un tir du défenseur P.K. Subban, qui disputait son premier match du tournoi, mais les arbitres ont déterminé, après avoir vu la reprise, que la rondelle a traversé la ligne rouge après que les 20 minutes réglementaires soient écoulées.

La Suède est revenue de la pause affamée. Il a profité de pénalités à Dan Hamhuis et Giroux pour prendre les devants. Giroux a su racheter son erreur en marquant le but égalisateur pour forcer la tenue de la prolongation et de la fusillade, qui n'ont pas souri aux Canadiens.

PLUS:pc