NOUVELLES

Égypte: enlèvement de sept membres des forces de l'ordre dans le Sinaï

16/05/2013 05:16 EDT | Actualisé 16/07/2013 05:12 EDT

LE CAIRE, Égypte - De présumés militants ont enlevé sept membres des forces de l'ordre dans le Sinaï, en Égypte, alors qu'ils étaient en route pour prendre part à des festivités au Caire tôt jeudi, ont rapporté les autorités locales.

Il s'agit du premier enlèvement de ce genre à survenir dans la péninsule, où le gouvernement a du mal à faire respecter son autorité.

Les représentants ont indiqué que des hommes armés et masqués avaient pris en embuscade deux taxis à la sortie de la ville d'el-Arish, la capitale du Nord-Sinaï. Leds ravisseurs sont repartis avec cinq policiers et un garde-frontière. Aucun d'entre eux ne portait son uniforme, ont-ils ajouté.

Quatre des policiers travaillaient au poste frontalier de Rafah, qui mène à la bande de Gaza, tandis qu'un autre faisait partie de la police anti-émeute du Sinaï. Le garde-frontière était un militaire.

Les chauffeurs de taxi ont affirmé qu'un septième membre des forces de l'ordre avait aussi été kidnappé, mais les autorités tentaient toujours de l'identifier.

La sécurité dans le Sinaï s'est largement détériorée ces deux dernières années, depuis la chute du régime de l'ancien homme fort Hosni Moubarak. Le taux de criminalité y a grimpé, de même que les affrontements entre les partisans islamistes du président Mohammed Morsi et ses opposants, sans compter la débâcle économique — un cocktail explosif qui aggrave la situation dans la région.

Un nouveau sondage, publié par le Pew Research Center, révèle que seulement 30 pour cent des Égyptiens interrogés estiment que leur pays est sur la bonne voie, contre 53 pour cent en 2012, et 65 pour cent en 2011. Le niveau d'insatisfaction de la population est comparable à ce qui était observé au printemps 2010, a précisé le centre d'études.

Le coup de sonde indique également que 44 pour cent des Égyptiens croient que la loi et l'ordre se dégradent au pays. Le sondage dresse par ailleurs le portrait d'un pays divisé, avec 53 pour cent de personnes favorables au président Morsi, et 46 pour cent seulement à croire que les prochaines élections seront exemptes d'irrégularités.

L'enlèvement des représentants des forces de l'ordre dans le Sinaï n'est que le dernier épisode à révéler la montée en puissance des groupes islamistes dans la région. À l'instar des groupes de bédouins — impliqués dans le trafic et d'autres activités criminelles —, ils y ont accru leur influence, profitant de l'absence de sécurité dans le Sinaï pour attaquer les postes de police, les convois et d'autres cibles.

PLUS:pc