NOUVELLES

Guay, Osborne-Paradis à la tête de l'équipe canadienne de ski alpin pour 2013-14

16/05/2013 03:16 EDT | Actualisé 16/07/2013 05:12 EDT

VANCOUVER - Le champion du monde de descente Erik Guay et le triple vainqueur en Coupe du monde Manuel Osborne-Paradis sont les têtes d'affiche de l'équipe canadienne de ski alpin en vue de la saison 2013-14, qui sera marquée par les Jeux olympiques d'hiver de Sotchi.

Dix-sept hommes et six femmes que l'on considère comme étant présentement des espoirs de médailles ou qui le seront dans l'avenir ont été choisis, jeudi, pour porter les couleurs du Canada au sein de l'équipe nationale.

La skieuse polyvalente Marie-Michèle Gagnon et la spécialiste du slalom Erin Mielzynski, première Canadienne depuis 1971 à avoir remporté une épreuve de slalom en Coupe du monde, se retrouvent en tête d'un groupe jeune, mais talentueux du côté des dames.

Le vice-président aux sports chez Canada Alpin, Paul Kristofic, a dit que le groupe d'athlètes était un mélange entre ceux qui ont le potentiel de bien faire à Sotchi et ceux qui ont comme objectif les Jeux de 2018 et les suivants.

«Nous voulons déployer nos meilleurs éléments pour les Jeux. Nous reconnaissons l'importance que cela revêt pour nos athlètes et notre organisation, a dit Kristofic. Nous avons manqué de souffle lors des deux dernières olympiades en finissant quatrième et cinquième et personne n'est heureux de cette situation. Il est très important de gagner une médaille.»

L'équipe masculine est composée de six «Cowboys Canadiens» qui ont déjà gagné des médailles en Coupe du monde ou aux championnats mondiaux.

Guay, de Mont-Tremblant, et qui s'était classé cinquième à deux reprises aux Jeux de Vancouver en 2010 et quatrième à Turin en 2006, entamera sa saison dans l'espoir d'obtenir une première médaille olympique — un des rares honneurs manquant à son curriculum sportif composé, entres autres, d'un globe de cristal en super G obtenu en 2010. Il a également besoin d'un podium de plus en Coupe du monde pour égaler la marque de Steve Podborksi pour le record canadien de 20 podiums en Coupe du monde.

Dans l'éventualité où Guay décrocherait deux top-3 ou plus en Coupe du monde cette saison, il deviendrait alors le skieur canadien le plus décoré de l'histoire.

«Steve a évidemment été une grande source d'inspiration et l'exploit serait très significatif pour moi, en espérant qu'il puisse enrichir l'héritage du ski de compétition au Canada», a mentionné Guay en parlant de Podborski, qui sera chef de mission du Canada aux Jeux olympiques d'hiver de 2014.

Guay a ajouté que «si j'écrivais mon propre scénario» pour Sotchi, il gagnerait l'or.

«Mais je suis conscient des efforts nécessaires pour gagner peu importe la course, a souligné Guay. C'est une chose d'être compétitif pendant une saison, mais se montrer compétitif lors d'une épreuve précise quand tous les participants du top-15 ont la capacité de gagner, est une autre paire de manches. Une erreur et je peux me retrouver en cinquième place. Une autre et je glisse au 12e rang. Ce n'est pas aussi simple que l'on pense dans notre sport, bien loin de cela.»

Osborne-Paradis, de Vancouver, et John Kucera, de Calgary, qui ont effectué des retours à la compétition la saison dernière après avoir été ennuyés par des blessures, ainsi que Jan Hudec, de Calgary, ont déjà remporté des médailles sur la scène internationale.

Le jeune Dustin Cook, de Lac-Sainte-Marie, fera aussi partie de l'équipe nationale. Les vétérans Julien Cousineau, de Lachute, et Jeffrey Frisch, de Mont-Tremblant, ont reçu le statut d'invités et pourront s'entraîner et courir au sein de l'équipe canadienne.

En plus de Gagnon, de Lac-Etchemin, et de Mielzynski, de Guelph, notons la présence de Marie-Pier Préfontaine, de Saint-Sauveur, et de Britt Phelan, de Mont-Tremblant. au sein de l'équipe féminine.

La saison de la Coupe du monde de ski alpin débutera en octobre à Sölden, en Autriche. Elle est d'autant plus importante que les coureurs lutteront pour une qualification en vue d'une nomination au sein de l'équipe canadienne des Jeux olympiques d'hiver de 2014. Il n'y a que quelques places disponibles au sein de l'équipe canadienne olympique dans chaque discipline. En d'autres termes, la plupart des athlètes viseront deux top-12 en Coupe du monde ou un top-5 tandis que certains quotas seront ouverts aux «possibles futurs médaillés».

Les skieurs nommés au sein de l'équipe canadienne devraient être connus en janvier 2014.

PLUS:pc