La fonte des glaciers responsable de 30% de la montée du niveau des mers entre 2003 et 2009

Publication: Mis à jour:
FONTE GLACIERS
Les régions qui contribuent le plus fortement à la hausse du niveau des mers sont l’Arctique canadien, l’Alaska, les glaciers périphériques à la calotte groenlandaise et la Patagonie | Shutterstock

Alors que la concentration en CO2 a franchi le seuil symbolique des 400 particules par millions le 10 mai, une analyse portant sur plus de 4000 article traitant du réchauffement climatique publiés entre 1991 et 2011 a révélé qu'une écrasante majorité des chercheurs partagent la thèse de l'origine anthropique - provoqué par l'homme - du changement climatique.

Il serait désormais possible d'ajouter à cette liste une autre étude, qui doit être publiée le vendredi 17 mai dans la prestigieuse revue Science. Selon ses résultats, 30% de la montée du niveau des mers entre 2003 et 2009 serait imputable à la fonte des glaciers.

Une étude inédite

Jusqu'ici les chercheurs ne disposaient que d'un nombre limité d'indicateurs. Et pour cause, ils ne surveillaient qu'une dizaine de glaciers sur le terrain essentiellement pour des raisons logistiques. Mais l'analyse des données rapportées par les missions satellitaires GRACE et IceSAT à laquelle a participé Etienne Berthier, un chercheur du CNRS a permis d'en savoir plus.

D'après leurs résultats, "les régions qui contribuent le plus fortement à la hausse du niveau marin sont l’Arctique canadien, l’Alaska, les glaciers périphériques à la calotte groenlandaise et la Patagonie," expliquent-ils dans un communiqué. Néanmoins, les vastes glaciers présents en périphérie de la calotte Antarctique, ont quant à eux connu des pertes "plutôt modérées" ces 6 dernières années.

"Au total, notent les chercheurs, les pertes de masse des glaciers s’élèvent à 260 Gigatonnes par an en moyenne entre 2003 et 2009 ce qui équivaut à 0,72 mm par an de hausse du niveau des mers. Pendant cette même période, le niveau marin s’est élevé lui d’environ 2,5 mm par an."

Une perte de masse imputable au réchauffement climatique

"Dans toutes les régions les glaciers perdent de la masse, cela va clairement dans le sens du réchauffement climatique", explique Etienne Berthier (CNRS) au HuffPost.

"Lorsqu'on analyse l'évolution des glaciers depuis 50 ans, on observe que la quantité de neige est stable, signe que les précipitations le sont aussi. En revanche, leur masse diminue à cause de la fonte. C'est une preuve indirecte du réchauffement climatique," juge le chercheur.

Les glaciers ne sont pas les seuls responsables de l'augmentation du niveau des mers. 30% de celle-ci est également imputable à la fonte des calottes polaires en Antarctique et au Groënland, "un autre indicateur du réchauffement", remarque Etienne Berthier. En avril, une étude avait montré que celle-ci était dix fois plus importante que prévue en Antarctique.

Quant au reste, on sait qu'une partie du réchauffement de l'atmosphère est absorbée par l'océan. Comme toute matière, l'eau se dilate contribuant aussi à cette augmentation pour la même proportion.

Dernier élément à prendre en considération mais dont le rôle est minime: la variation des stocks d'eau dans les grands bassins hydrologiques (Amazone, Gange, Indus) provoquée par les variations climatiques ou l'action de l'homme (barrages, irrigation).

Sur le web

Conséquences de la fonte des glaces - CLIMAT, Une enquête aux ...

Climat: La fonte des glaciers contribue pour un tiers de la montée ...

La fonte des glaciers pourrait favoriser la vie marine