NOUVELLES

Des élèves s'opposent aux publicités négatives des Conservateurs contre Trudeau

16/05/2013 06:42 EDT | Actualisé 16/07/2013 05:12 EDT

OTTAWA - Des élèves de cinquième année suggèrent au premier ministre Stephen Harper de cesser les attaques personnelles contre Justin Trudeau.

Sept élèves d'une école catholique d'Orleans, dans la région d'Ottawa, ont écrit à M. Harper pour lui demander de retirer les publicités négatives que son parti a commencé à diffuser le mois dernier, quelques heures après que Justin Trudeau soit devenu le chef du Parti libéral.

Et les élèves ne semblent pas être les seuls à réprouver la publicité négative à l'encontre de M. Trudeau, selon ce que révèle un récent sondage Harris-Decima, réalisé pour le compte de La Presse Canadienne.

L'enseignante Natalie Casault, de l'école des Voyageurs, explique que l'idée est venue des élèves eux-mêmes pendant un cours qui traitait du gouvernement. Pour les enfants de 10 et 11 ans, les publicités ressemblaient à de la cyber-intimidation, un sujet qu'ils ont étudié avec leur enseignante il y a quelques semaines.

Ces vidéos produites par le Parti conservateur récupèrent les images de Justin Trudeau simulant un strip-tease lors d'une activité de financement. Sur les images, un narrateur rappelle les expériences de jeunesse du chef libéral en tant que professeur de théâtre et animateur de camp de vacances.

Selon Mme Casault, l'une des élèves a écrit à M. Harper que les publicités allaient rendre M. Trudeau triste alors qu'un autre élève propose au premier ministre d'utiliser d'autres stratégies, comme de relater aux Canadiens les gestes positifs que son gouvernement pose.

Selon le coup de sonde de la maison de sondages Harris-Decima, 65 pour cent des répondants affirment avoir vu les publicités en question, qui circulent abondamment sur le web et à la télévision depuis maintenant un mois.

Or, 59 pour cent d'entre eux estiment que le surtitre accolé à la publicité, qui indique que M. Trudeau «en a plein les bras», est un peu ou très incorrect. Seulement 29 pour cent des participants ont déclaré que l'énoncé était un peu ou très véridique.

Par ailleurs, seulement 14 pour cent ont affirmé avoir eu une image négative du chef libéral après avoir visionné la publicité, tandis que 60 pour cent se sont dit indifférents, et 20 pour cent affirment avoir eu, au contraire, une meilleure perception de M. Trudeau.

La publicité semble plutôt avoir eu un effet néfaste sur la vision qu'ont les Canadiens du Parti conservateur. Pas moins de 64 pour cent ont déclaré avoir une impression négative de M. Harper et des conservateurs après avoir vu la publicité, contre 26 pour cent d'indifférents et six pour cent de personnes à avoir eu une perception plus positive du parti.

Le sondage téléphonique a été mené auprès de 1007 Canadiens, entre les 9 et 12 mai. Il comporte une marge d'erreur de plus ou moins 3,1 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

PLUS:pc