NOUVELLES

Corruption : Thomas Mulcair approché par l'ex-maire Vaillancourt

16/05/2013 08:58 EDT | Actualisé 16/07/2013 05:12 EDT

Le chef du NPD, Thomas Mulcair, a été la cible d'une tentative de corruption par l'ex-maire de Laval, Gilles Vaillancourt, lorsqu'il était en politique provinciale.

Selon des informations obtenues par le quotidien La Presse, Thomas Mulcair a rencontré la police à deux reprises à ce sujet et produit une déclaration écrite assermentée des événements qui se sont déroulés alors qu'il était député libéral provincial de Chomedey.

Dans cette déclaration assermentée, Thomas Mulcair raconte que Gilles Vaillancourt lui avait fixé en 1994 un rendez-vous dans un bureau isolé.

Toujours selon la déclaration de Thomas Mulcair, lors de leur rencontre, Gilles Vaillancourt lui a offert une enveloppe blanche en lui disant qu'il pouvait l'aider.

Thomas Mulcair dit ne pas avoir vu le contenu de l'enveloppe, mais qu'il est sûr qu'elle contenait de l'argent.

Le politicien libéral, qui a été député de Chomedey de 1994 à 2003, affirme avoir mis fin immédiatement à la rencontre lorsqu'il a compris de quoi il s'agissait.

« Au début de 2011, j'ai rencontré la police afin de les aider dans le cadre de leur enquête. J'ai relaté une rencontre avec le maire Gilles Vaillancourt en 1994. Tel qu'indiqué, j'ai effectivement mis fin à la rencontre immédiatement », a expliqué le chef du NPD dans un message transmis à Radio-Canada jeudi matin.

« Puisque ce dossier est présentement devant les tribunaux, je m'abstiendrai de faire tout autre commentaire », conclut Thomas Mulcair.

Des précédents...

Ce n'est pas la première fois que des députés de Laval affirment avoir été la cible de tentatives de corruption de la part de l'ex-maire Gilles Vaillancourt.

En 2010, Radio-Canada révélait que l'ex- ministre péquiste de la Sécurité publique, Serge Ménard, ainsi que l'ex-député libéral de Vimont, Vincent Auclair, se sont tous les deux vu offrir des enveloppes d'argent liquide par Gilles Vaillancourt.

L'affaire, qui avait fait grand bruit, avait révélé que l'ex-maire de Laval avait offert 10 000 $ à Serge Ménard pour l'aider à financer sa campagne lors d'une élection partielle, en 1993.

Serge Ménard affirme avoir refusé catégoriquement cet argent.

Vincent Auclair, quant à lui, avait affirmé avoir aussi été la cible d'une tentative de corruption de la part de Gilles Vaillancourt.

En 2002, alors qu'il était député de Vimont, le maire lui aurait offert une enveloppe contenant de l'argent liquide.

Bien qu'il l'ait nié à plusieurs reprises dans les médias et à l'Assemblée nationale, l'ex-député libéral Vincent Auclair aurait bel et bien accepté l'enveloppe d'argent offerte par l'ex-maire de Laval Gilles Vaillancourt en 2002.

Selon des documents de l'escouade Marteau dévoilés en 2010, il aurait aussitôt remis l'argent à un tiers pour s'en débarrasser.

PLUS:rc