POLITIQUE

Caisses de retraite : la solution Saguenay n'est pas applicable, dit le maire.

16/05/2013 07:50 EDT | Actualisé 16/07/2013 05:12 EDT
PC

Le maire Régis Labeaume ne s'est pas montré très impressionné, mercredi, par l'entente conclue entre la Ville de Saguenay et ses employés pour régler le dossier des caisses de retraite. Selon le maire, la « solution Saguenay est inapplicable à Québec. »

Le nouveau régime qui vient d'être négocié à Saguenay s'inscrit dans la lignée du rapport D'Amours. L'entente prévoit notamment l'augmentation de l'âge de la retraite de 55 à 60 ans et la création d'une réserve annuelle de 700 000 $ pour éviter un déficit. Le versement des prestations aux survivants en cas de décès sera aussi payé durant 10 ans suivant la retraite plutôt que 15 ans.

« C'est ben bon pour eux autres, nous autres on ne fera pas ça de même », a résumé Régis Labeaume. Le maire rappelle que la dette à Saguenay atteint 150 millions alors qu'elle est de 1,4 milliard $ à Québec. Pour des raisons évidentes à ses yeux, la situation des deux villes n'est pas comparable. « Notre dette est neuf fois plus élevée que celle de Saguenay et la population de Québec est trois fois et demie plus élevée que Saguenay », souligne le maire.

L'âge de la retraite repoussée à 60 ans n'est pas acceptable non plus selon lui. « C'est trop bas 60 ans, c'est trop bas. Est-ce que la moyenne des travailleurs au Québec prennent leur retraite à 60 ans, ceux du privé, ceux qui n'ont pas de régime de retraite? », questionne-t-il.

Régis Labeaume a déjà évoqué la possibilité de reporter l'âge de la retraite des employés de la Ville de Québec à 67 ans.

Aussi sur le HuffPost:

Régimes de retraite, gros chantier

INOLTRE SU HUFFPOST

Régis Labeaume en 10 faits saillants