NOUVELLES

Violences au Nigéria: l'armée déployée pour combattre les islamistes

15/05/2013 02:57 EDT | Actualisé 15/07/2013 05:12 EDT

LAGOS, Nigéria - Des soldats et de l'équipement ont été déployés dans les États du nord-est du Nigéria, mercredi, dans le cadre d'une campagne militaire d'urgence contre des islamistes qui mènent une révolte violente.

Au cours des deux derniers jours, des journalistes de l'Associated Press et des témoins ont aperçu des chars blindés et des soldats se déplaçant dans les États de Borno, Adamawa et Yobe.

L'état d'urgence avait été décrété dans ces régions mardi par le président Goodluck Jonathan, en raison des actes de violence commis par des militants islamistes.

La mesure permet à l'armée d'arrêter qui que ce soit et d'entrer dans tout édifice soupçonné d'abriter des extrémistes.

Les résidents de la région ont accueilli la nouvelle campagne militaire avec suspicion et peu d'espoir.

Certains ont prié pour la fin de la violence, qui a fait plus de 1600 morts depuis 2010, selon un bilan de l'Associated Press.

L'ampleur du déploiement militaire n'était pas clair pour l'instant. Mercredi, un porte-parole de l'armée, le brigadier-général Chris Olukolade, avait promis un «déploiement massif d'hommes et de ressources».

À Maiduguri, foyer spirituel du groupe extrémiste islamique connu sous le nom de Boko Haram, des responsables ont indiqué que des soldats avaient été emmenés dans la ville par avion.

En décembre 2011, le président Jonathan avait décrété l'état d'urgence dans certaines régions de quatre États, mais cette déclaration et davantage de mesures de sécurité n'avaient pu mettre un terme aux violences.

PLUS:pc