NOUVELLES

USA: panne du télescope spatial Kepler de recherche d'exoplanètes

15/05/2013 05:10 EDT | Actualisé 15/07/2013 05:12 EDT

Kepler, le télescope spatial américain de recherche d'exoplanètes, est paralysé par un problème technique qui pourrait sonner prématurément la fin de sa mission de quatre ans, a indiqué mercredi la Nasa.

Kepler est bloqué par le dysfonctionnement d'un mécanisme qui permet au télescope de pointer dans une direction donnée de la voûte céleste, a précisé John Grunsfeld, le responsable de la division science de l'agence spatiale américaine, lors d'une conférence de presse téléphonique.

"Le télescope a été mis en mode de sécurité" pour s'assurer que les panneaux solaires font face au Soleil pour recharger les batteries et continuer à communiquer avec la Terre, a-t-il dit.

Les ingénieurs ont constaté la semaine dernière que ce gyroscope ne bougeait plus malgré les commandes du sol. Ce problème s'était déjà produit en juillet dernier avec un autre gyroscope de Kepler qui a cessé de fonctionner, a précisé le responsable de la Nasa.

"Malheureusement Kepler n'est pas à un endroit où l'on peut envoyer des astronautes" pour le réparer, a-t-il ajouté, expliquant que les ingénieurs "examinaient les données très soigneusement (...) pour voir s'il est possible de reprendre les activités scientifiques du télescope".

Mais "nous ne sommes pas encore prêts à déclarer la fin de Kepler", a insisté John Grunsfeld, avançant "qu'à tous égard la mission de Kepler a été un succès".

Kepler est le premier télescope dédié à la recherche de planètes soeurs de la Terre dans d'autres systèmes solaires de notre galaxie, la Voie Lactée.

Jusqu'à présent, il a détecté 2.740 exoplanètes potentielles dont 122 ont été à ce jour confirmées à l'aide d'autres télescopes et équipements.

En avril, des astronautes avaient annoncé la découverte, grâce à Kepler, de deux exoplanètes ayant la plus grande similarité avec la Terre jamais observée et où l'eau pourrait rester à l'état liquide et permettre potentiellement à la vie d'exister.

Kepler --mission de 600 millions de dollars au total-- a été lancé en 2009 pour scruter pendant au moins quatre ans plus de 100.000 étoiles ressemblant à notre Soleil, situées dans la constellation du Cygne et de la Lyre dans la Voie Lactée.

js/sam

PLUS:afp