NOUVELLES

Postes Canada: les syndiqués de Sherbrooke manifestent contre la centralisation

15/05/2013 10:18 EDT | Actualisé 15/07/2013 05:12 EDT

SHERBROOKE, Qc - Des syndiqués de Postes Canada ont manifesté avant leur quart de travail, mercredi matin, à Sherbrooke, afin de protester contre la centralisation du tri du courrier à Montréal.

Le président du Syndicat des travailleurs des postes, Denis Lemelin, a dénoncé ce qu'il qualifie de «stratégie de coupures» alors qu'il préférerait une «stratégie d'expansion» et a dit vouloir susciter un débat public sur la révision du protocole postal, prévue l'an prochain.

M. Lemelin rejette par ailleurs du revers de la main un rapport du Conference Board selon lequel Postes Canada affichera un déficit d'un milliard $ en 2020 si la société n'effectue pas de compressions.

Il propose plutôt l'ajout de services, notamment des services financiers et bancaires, dans les bureaux de postes pour rentabiliser ce qui représente, selon lui, le plus grand réseau de services et de distribution au Canada.

La centralisation du tri postal de Sherbrooke vers Montréal entraîne l'élimination de six emplois.

La Société des postes rétorque que la centralisation dont il est question à Sherbrooke ne s'applique qu'aux lettres envoyées localement, soit moins de 20 pour cent du courrier total, alors que le reste est déjà trié quotidiennement à Montréal.

Poste Canada ajoute que les employés affectés au tri manuel ont la sécurité d'emploi et seront réaffectés ailleurs et que leurs postes seront éliminés par attrition.

Quant à la proposition d'ajouter des services financiers, la société de la Couronne souligne qu'elle ne possède pas cette expertise et que cela nécessiterait des investissements considérables dans un marché hyper compétitif.

PLUS:pc