POLITIQUE

Le chef de cabinet du premier ministre a remboursé les dépenses du sénateur Duffy

15/05/2013 12:52 EDT | Actualisé 15/07/2013 05:12 EDT
Radio-Canada

Le chef de cabinet du premier ministre Stephen Harper, Nigel Wright, a réglé le problème des dépenses de résidence du sénateur Mike Duffy en lui rédigeant un chèque personnel de plus de 90 000 $. Le sénateur Duffy a dû rembourser des dépenses de résidence à la suite d'un rapport indépendant de la firme de vérification Deloitte.

« M. Duffy a accepté de rembourser les dépenses parce que c'était la bonne chose à faire », a déclaré le porte-parole du premier ministre Harper, Andrew MacDougall dans un communiqué. « Toutefois, M. Duffy se trouvant dans l'impossibilité d'effectuer le remboursement dans les délais prescrits, M. Wright lui a rédigé un chèque de son compte personnel pour lui permettre de rembourser la somme. »

La confirmation du bureau du premier ministre intervient au lendemain de la diffusion, mardi soir, d'un reportage du réseau CTV indiquant que M. Wright avait conclu une entente avec M. Duffy pour lui permettre de rembourser les 90 172 $ dus aux contribuables canadiens.

M. Wright ne serait pas remboursé ni par M. Duffy ni par le parti, selon le porte-parole du Parti conservateur, Fred DeLorey. « Nous n'avons remboursé aucune somme qu'il a remboursée pour ses dépenses de résidence, a indiqué M. DeLorey. L'argent du parti n'a jamais été utilisé sous aucune forme que ce soit ».

M. Duffy a refusé de commenter l'affaire, mercredi.

Sénateur de l'Île-du-Prince-Édouard, M. Duffy est l'un des trois sénateurs touchés par une révision des dépenses de résidence de la part de la firme Deloitte. Il a volontairement remboursé les sommes en litige plusieurs semaines avant le dépôt des rapports du Comité permanent.

Dans son reportage diffusé mardi, CTV cite un courriel du 20 février dans lequel M. Duffy soutient que M. Wright a élaboré un « scénario » selon lequel ses dépenses de résidence seraient assumées, incluant l'argent du remboursement. C'est deux jours plus tard que M. Duffy a publiquement déclaré qu'il aurait avoir commis une erreur en remplissant les formulaires de réclamation indiquant sa résidence de l'Île-du-Prince-Édouard à titre de résidence principale. 

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques controverses du gouvernement Harper