NOUVELLES

Le New Yorker crée Strongbox, "boîte" pour protéger l'anonymat des sources

15/05/2013 12:55 EDT | Actualisé 15/07/2013 05:12 EDT

Le magazine américain New Yorker a annoncé mercredi la création d'une "boîte" informatique nommée "Strongbox" destinée à recevoir des informations tout en protégeant l'anonymat des sources.

"Ce matin, le New Yorker a lancé StrongBox, un lieu en ligne où les gens peuvent envoyer des documents et des messages au magazine, et nous, en échange, nous pouvons leur offrir un degré raisonnable d'anonymat", explique la journaliste Amy Davidson sur le site du magazine.

Strongbox est "conçue pour vous assurer un degré d'anonymat et de sécurité plus élevé que les emails classiques", souligne le magazine.

Ce nouvel outil, présenté au moment où le gouvernement américain est critiqué pour la saisie sans précédent de relevés téléphoniques de l'agence de presse AP, vise à protéger les sources d'informations sensibles.

"Si quelqu'un nous demande d'où ça vient, nous ne pourront pas le dire", explique Mme Davidson.

Le New Yorker utilise une technologie développée par l'ancien militant d'internet et hacker Aaron Swartz, qui était poursuivi par la justice pour avoir pénétré une base de données universitaires et s'est suicidé en janvier.

Strongbox est accessible par le réseau Tor (https://www.torproject.org), et quand le New Yorker l'utilise, il n'enregistre pas les adresses I.P., ni les informations sur l'ordinateur, le navigateur ou le système d'exploitation de la source, et n'envoie pas non plus de mouchards sur le navigateur de la source.

Le Wall Street Journal avait lancé en mai 2011 un outil similaire, appelé "SafeHouse", destiné à recevoir des informations sur un serveur sécurisé.

Cet outil avait été présenté comme un concurrent du site Wikileaks, qui avait publié l'été 2010 des dizaines de milliers de documents diplomatiques et militaires.

are/jca

PLUS:afp