NOUVELLES

Irak: une série d'attentats ont fait au moins 33 morts dans le pays

15/05/2013 11:34 EDT | Actualisé 15/07/2013 05:12 EDT

BAGDAD - Une série d'attentats ont été perpétrés en soirée mercredi dans le secteur chiite de Bagdad, en Irak, faisant grimper le bilan total des victimes à au moins 33 morts dans des violences survenues un peu partout au pays.

Les attentats surviennent dans un contexte de tensions accrues entre la minorité sunnite de l'Irak et le gouvernement du pays, à majorité chiite.

L'attaque la plus meurtrière est survenue près d'un arrêt d'autobus dans le quartier de Sadr City, où au moins 7 personnes ont été tuées et 20 autres blessées, ont indiqué des représentants des forces policières et d'hôpitaux, sous le couvert de l'anonymat. Ils ont ajouté qu'au total, 11 attentats avaient été commis à Bagdad mercredi, de même que dans les villes de Kirkouk et de Tarmiyah.

Aucun groupe n'a revendiqué les attaques, bien que ce genre d'attentat soit habituellement perpétré par la branche d'al-Qaïda en Irak et d'autres groupes d'insurgés sunnites.

Plus tôt, dans la journée de mercredi, des responsables irakiens avaient rapporté l'explosion de deux voitures piégées dans la région de Kirkouk.

Une première voiture piégée a explosé au centre-ville de Kirkouk, aux environs de 15 h, tuant trois personnes et en blessant huit autres, avait précisé le chef de police adjoint de la ville, le major-général Torhan Abdul-Rahman Youssef. Une heure plus tard, une autre voiture a explosé dans la même zone de la ville, faisant cette fois-ci quatre morts, soit une famille composée de deux enfants et leurs parents.

Kirkouk abrite des communautés arabe, kurde et turkmène, qui ont toutes des prétentions sur l'administration de la région, riche en pétrole. Les Kurdes souhaitent l'intégrer à leur région autonome du nord de l'Irak, mais les Arabes et les Turkmènes s'y opposent.

Parallèlement à ces événements, un kamikaze au volant d'une moto avait foncé sur une patrouille de police, tuant deux policiers et blessant huit autres personnes dans la ville de Tarmiyah, à environ 50 kilomètres au nord de Bagdad, avait indiqué un représentant des forces de l'ordre.

PLUS:pc