POLITIQUE

Élections: les firmes de sondage peinent à expliquer leur inexactitude

15/05/2013 09:10 EDT | Actualisé 15/07/2013 05:12 EDT
CP

OTTAWA - Les firmes de sondage canadiennes peinent à expliquer pourquoi leurs prédictions lors des trois dernières élections provinciales se sont avérées à ce point erronées.

Mardi, la libérale Christy Clark a remporté les élections en Colombie-Britannique et formera un gouvernement majoritaire alors que les sondeurs avaient prédit sa défaite par une marge importante.

Les sondages se sont également révélés inexacts lors des élections qui ont eu lieu au Québec en septembre dernier et de celles qui se sont déroulées en Alberta en avril 2012.

Ipsos Reid, la plus importante firme de sondage au pays, a réalisé un sondage à la sortie des bureaux de vote en Colombie-Britannique qui, selon elle, explique pourquoi un autre sondage effectué un jour avant le scrutin, qui annonçait la victoire du néo-démocrate Adrian Dix avec huit points d'avance, était erroné.

Le vice-président d'Ipsos Reid, John Wright, a en effet affirmé que le sondage mené à la sortie des bureaux de vote laissait entendre que 11 pour cent des électeurs avaient décidé à quel candidat accorder leur voix une fois devant l'urne.

Le président de la firme Harris Decima, Allan Gregg, a toutefois déclaré qu'il n'était pas possible de mettre les erreurs des sondages réalisés durant les trois dernières élections provinciales sur le compte de changements de dernière minute dans les intentions de vote.